AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  












Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090



 
Toutes les Organisations recrutent ! Pourquoi ne pas les rejoindre dans leur combat contre le Corruption ?
Envie de faire cavalier Seul ? Besoin de rébellion ? Pourquoi ne pas être neutre ?
Envie de voyager mais en panne d'idée? Partez pour l'aventure en Egypte, au Népal, ou encore en Argentine avec les Missions.

Partagez|
Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090
Messages : 20
Date d'inscription : 25/04/2015
Age : 27
avatar
ɛ - Responsable du "Nettoyage"

Dossier personnel
Age : 27 ans
Don: Sang Corrompu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090 Mar 28 Avr - 15:15
Il était des endroits agréables où passer ses permissions. Il en était d'autres... Où on n'avait pas vraiment le choix d'aller. Les Nettoyeurs n'étaient pas des enquêteurs. Ils ne venaient pas en première vague. Ils étaient là quand des abrutis d'agents de terrain rencontraient la Corruption, ou croyaient la rencontrer, ou faisaient une boulette avec leur bénédiction. C'était ce qui était advenu ici. Jack était tranquillement en train de se dorer la pilule, enfin, de se noircir la pilule, plutôt, sur une petite plage tranquille de Ceylan, quand elle avait été appelée. Elle détestait devoir être toujours joignable, mais ça venait avec le métier.

Très franchement, ç'aurait pu être n'importe qui, mais elle était presque sur place. Juste le bateau à prendre, histoire de se retrouver en Inde, et quelques heures d'avion pour atteindre Macao. Et de là, botter les fesses de... Ah mais non, même pas. L'aider à s'évader d'un hôpital, ou d'un centre de recherche, une bêtise du genre. Le gros problème des Nettoyeurs, en réalité, était qu'ils faisaient un travail non rémunéré, en quelque sorte. Les agents terrain accomplissaient les missions, et eux passaient derrière si la première équipe se merdait. Voilà où le bât blessait. Et pourquoi ils n'étaient que rarement appréciés. Armée léger, mode commando, elle dut donc s'infiltrer dans un labo sécurisé, assommer... bon, d'accord, éliminer, quelques gardes, détruire des recherches et des machines, tout en récupérant les résultats, et foutre un gars visiblement mécontent de la voir dans un avion retour pour la Pologne, avec ses propres dossiers sous le bras. Autant lui dire que "merci" n'avait pas vraiment fait partie de son vocabulaire. Même si elle avait répondu "de rien" en fermant la porte sur lui.

Le temps de faire un petit compte-rendu à son Epsilon, puis de s'arranger pour arrêter le saignement de ses multiples blessures et brûler les bandages pour éviter une pandémie, elle se retrouvait dans une ville qu'elle n'avait jamais visitée. Elle repoussa nonchalamment les mèches rebelles et frisées qui lui tombaient devant les yeux, soupirant sur la teinte à peine plus foncée de sa peau, avant de retourner se changer à l'hôtel. Habillée plus convenablement d'un pantalon cargo bleu et d'un pull brun sous une veste en laine de la même teinte, elle ajusta ses quelques fourreaux et holsters avant de partir à l'aventure. Elle n'en avait pas l'air, mais elle aimait à discuter avec les gens. Des vies simples comme elle n'en avait pas connue. On apprenait plus, trouvait-elle, dans ces moments, que dans les musées, où la vérité était celle qui arrangeait les gagnants. De ça, elle en savait une bonne tranche.

Après quelques heures de discussion approximative, elle finit par s'installer en terrasse d'un boui-boui, une espèce de thé bien brûlant dans les mains, et une assiette de friandises locales sous le coude. Il ne faisait pas si froid, dans ces rues sans vent. Quelques enfants vinrent la saluer, intrigués par cette étrangère, et elle se contenta de les regarder avec une neutralité travaillée. Ils n'étaient probablement pas beaucoup plus heureux qu'elle l'avait été, mais ils gardaient leur innocence, pour l'instant au moins... Mais pour combien de temps encore?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2015
avatar
Corrompue qui se maîtrise
En cour de reconstruction

Dossier personnel
Age : 26 ans
Don: Envoûtement
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090 Mar 28 Avr - 16:53

Il y avait de meilleurs endroits pour prendre la fuite que d'autres. La Chine n'était pas tout à fait une destination de rêve pour Eleen, trop peuplé, beaucoup trop peuplés. Il fallait confesser que la jeune femme n'était pas uniquement là pour se cacher, elle cherchait quelqu'un.

Au cours de ses voyages avec Coll, ils avaient rencontré un autre Corrompu, avec ses petits airs de prophète de secte à la philosophie de comptoirs il s'en était d'abord méfié, puis ils avaient trouvé en lui un soutien inespéré. Discuter avec lui leur avait permis de mieux comprendre ce qui se passait en eux pour mieux savoir comment le gérer et le contrôler. Il leur avait même parlé d'un lieu dans Paris ou les corrompus étaient accueillis et protéger. Sur le moment Eleen n'y avait prêté que peu d'attentions, elle et son frère n'étaient pas encore prêt à se séparer à ce moment, mais maintenant qu'elle devait faire cavalier seul ...

La jeune femme se rappelait qu'il avait mentionné Macao quand ils les avaient invité à passer lorsqu'ils le voulaient. Ce n'était quand même pas très pratique cette fatalité selon laquelle les corrompus devaient se cacher, pour les débusquer, il fallait aller jusqu'au bout du monde !

La ville était moderne et plutôt agréable en soit, cette escale ne s'annonçait pas si mauvaise, surtout si on oubliait le fait qu'elle avait un peu de mal à saisir quand on lui indiquait une direction, leur accent était particulièrement prononcé.

Ce qui devait arriver, fini par se produire, Eleen se perdit dans un quartier un peu plus populaire et traditionnel. Le GPS de son téléphone semblait aussi perdu qu'elle, ce qui la fit longuement soupirer. Jetant un coup d'œil à a sa montre, elle se rendit compte qu'elle n'avait même pas pris le temps de la régler à l'heure locale, décidément tout allait de travers d'un coup.

Un peu plus loin dans la rue elle sembla identifier quelque chose qui ressemblait à un café. Quelques enfants étaient regroupées devant, ils devaient probablement jouer ou essayer de gratter quelque chose à un touriste.
Quand la demoiselle arriva à hauteur, elle comprit ce qui intriguait les jeunes. Il y avait une femme typée métisse caucasien et africain qui était là. Elle semblait à peu près du même âge qu'Eleen. Sa présence avait quelque chose d'étonnant étant donné que l'on se trouvait à mille lieux des intérêts touristiques la ville. Mais après tout peut-être était-ce une de ces personnes qui n'appréciait vraiment ses vacances que si elle vivait au rythme de la culture locale, après tout ce n'était pas ses affaires...

La Corrompu posa son sac un peu imposant à côté d'une table et s'assit avec un soupir de soulagement.
Depuis quand ne s'était-elle pas arrêtée ? Trop longtemps si elle en croyait ses pieds.

Après avoir commandé un thé et un petit quelque chose à grignoter Eleen se tourna vers cette inconnue qui fascinait visiblement les garnements du quartier.

« Excuserez moi, est-ce que vous auriez l'heure locale ? Mon portable à décider de me lâcher et j'ai oublié de mettre ma vieille montre à l'heure. »

Elle avait parlé en arborant un air un peu gêné de déranger ainsi son interlocutrice qui avait surement simplement envie de profiter sans être dérangée par personne ... Ce qui en soit semblait déjà plutôt raté.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 20
Date d'inscription : 25/04/2015
Age : 27
avatar
ɛ - Responsable du "Nettoyage"

Dossier personnel
Age : 27 ans
Don: Sang Corrompu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090 Mar 28 Avr - 19:04
Ce n'était pas qu'elle n'appréciait pas la foule. Ce n'était même pas qu'elle n'appréciait pas les enfants. Ils étaient des soldats, des terroristes, effrayants, souvent, avec leur regard bien plus vide que celui des adultes. Ils ne croyaient en rien, lorsqu'ils se faisaient sauter pour une cause qu'ils ne comprenaient même pas. Ou lorsqu'ils actionnaient un fusil qu'ils prenaient pour un jouet. La seule chose était qu'elle n'aimait pas être l'attraction centrale. Elle s'apprêtait donc à soupirer et à les chasser nonchalamment lorsqu'une autre personne arriva.

Elle vit qu'elle n'était pas guerrière, et très probablement assez perdue. Et qu'elle avait mal aux pieds. Le genre de chose qui arrivait suffisamment souvent aux nouveaux soldats pour qu'elle en reconnaisse les symptômes. Déçus de ne pas avoir réussi à lui soutirer des paroles ou de l'argent, ils finirent par aller se réunir en masse autour de la nouvelle étrangeté dans leur petite vie, piaillant comme une basse-cour ambulante. Elle haussa un sourcil dans leur direction, entendant difficilement les excuses de la jeune femme et sa question. Jack porta les yeux sur sa propre montre, quand un des petits monstres commença à courir vers une rue adjacente.

Ni une ni deux, elle se leva, le rattrapa en une dizaine de pas, et le ramena par la peau du cou, alors que le vieillard qui tenait le café sortait pour s'enquérir de la commande de la touriste. Arrivée devant lui, elle secoua le gamin, qui finit par lâcher ce qui ressemblait à un portefeuille, ou un portfolio miniature. Elle posa le pied dessus avant qu'un autre morveux ne tente de s'en emparer. Le vieux poussa un grand cri qui fit venir une jeune fille qui attrapa l'enfant et commença à l'engueuler dans une langue apparemment très locale.

Avec un soupir, elle ramassa le butin et le tendit à la jeune femme, avant de finalement lui répondre.

"C'est à vous, je crois. Il est presque cinq heure de l'après-midi. Venez à ma table, c'est un peu dommage d'être deux fois une alors que j'ai... j'avais une assiette de pâtisseries."

Elle secoua la tête, chassant une mèche de son visage, avant de retourner s'asseoir à sa table et de commander une nouvelle assiette, l'autre ayant été pillée par les jeunes avant qu'ils ne s'égayent aux quatre vents.

"J'imagine que si votre téléphone vous a lâchée, vous êtes également perdue?"
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2015
avatar
Corrompue qui se maîtrise
En cour de reconstruction

Dossier personnel
Age : 26 ans
Don: Envoûtement
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090 Jeu 30 Avr - 23:01

Visiblement on avait le sens du partage dans le quartier, surtout du partage des biens d'autrui à en juger par la sprint qu'avait fait l'interlocutrice d'Eleen pour lui ramener ce qui ressemblait trop fortement au portefeuille de la brune.
Prenant un air faussement contrarié elle la remercia tout de même pour lui avoir rapporté son bien. Pour dire vrai, Eleen n'en avait que peu à faire de ce portefeuille, la seule chose qu'elle risquait d'en regretter était ses faux papiers, ce malgré le fait qu'elle en a encore quelques paires dans son sac de voyage. Elle aurait toujours eu un moyen de tomber sur ses pieds.

« Oui, ou non ... En fait, plus ou moins, je suis perdu par rapport au chemin pour retourner à l'aéroport, mais connaissant la personne que je cherche, il doit fuir le côté clinquant des quartiers touristiques et vivre dans un quartier comme celui-là, donc je ne dois pas être si loin que ça de ma destination. »

Peut-être s'éloignait-elle un peu du sujet ...

« Vous savez ou se trouve cette rue ? »

Demanda-t-elle simplement en tendant le bout de papier ou était inscrit l'adresse qu'elle cherchait, avant de reprendre la parole sur un ton léger proche de la plaisanterie.

« Enfin je vais quand même attendre que mes pieds veuillent un peu plus me soutenir avant de repartir. »

Depuis quand marchait-elle avec son sac sur l'épaule ? Deux heures, deux heures et demi peut-être. Le fait était qu'avec son gabarit fluet et toute sa vie dans ce paquetage ça faisait trop longtemps.

« Mais je ne me suis pas présenté, Eva Malaury enchantée ! »

Heureusement que ce matin elle avait pensé à regarder le nom associé à son visage sur les papiers d'identité qu'elle avait choisi. Le mensonge était devenu une seconde nature pour Eleen, avec le temps et la pratique, elle ne savait même plus si elle mentait vraiment. S'était sa réalité, sa vie, des Eva Malaury, des Mary Taylor ou des Dany Johnson il devait y en avoir un certain nombre, elle ne faisait qu'être une de plus pour quelques heures voir quelques jours, ou plus rare, quelques mois.

« Vous êtes venu visiter ? »

Parler avec un autre être humain ne lui ferait pas de mal. La dernière personne avec qui elle avait vraiment échangé était Coll et quand on savait comment avait tourné la conversassions ou pouvait comprendre que rester sur un tel échec pouvait amer. Toute la relation et les discussions ne pouvaient pas être aussi compliquées que celle entre ces frère et sœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 20
Date d'inscription : 25/04/2015
Age : 27
avatar
ɛ - Responsable du "Nettoyage"

Dossier personnel
Age : 27 ans
Don: Sang Corrompu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090 Sam 2 Mai - 10:22
En règle générale, Jack n'était pas curieuse de la vie des autres. Pour la simple raison qu'elle n'aimait pas que l'on furète dans la sienne. Elle se contenta donc de hocher la tête en direction de la jeune femme. Elle comprenait le problème. Perdue mais dans la bonne direction. C'était ironique, en un sens, ce que le destin pouvait faire aux gens. Elle prit le papier pour y lire l'adresse, fermant les yeux pour refaire son parcours dans la ville, se souvenant des rues traversées. Elle n'avait pas une mémoire absolue ou quel que soit le nom que les scientifiques donnaient à cela, mais elle la travaillait depuis une vingtaine d'années, à essayer de repérer et se remémorer les plus infimes détails.

Elle resta silencieuse un long moment avant de laisser échapper un petit sifflement de satisfaction. Trouvé.

"Effectivement, je suis passée devant cette rue en venant ici, mais c'est à au moins..."

Elle fit une pause, se rappelant le temps qu'elle-même avait mis, y rajoutant le rythme de marche d'une personne non entraînée, puis d'une personne ayant mal aux pieds et n'étant pas forcée de marcher à un rythme effréné.

"... à une bonne heure et demi d'ici."

Ce devait être à peu près cela. Elle lui sourit légèrement en entendant qu'elle avait effectivement des soucis. D'un geste, elle ramena une chaise à proximité, y ajouta un deuxième coussin et la lui désigna du doigt.

"N'enlevez pas vos chaussures, vous ne réussiriez pas à les remettre ensuite, mais posez vos pieds en hauteur, ça aidera le sang à circuler. C'est ce qu'il y a de mieux quand on reste debout un moment, croyez-moi..."

Elle aurait pu en rire si elle avait pu expliquer le pourquoi du comment. Mais les Silaks, s'ils n'étaient pas exactement secret, n'en étaient pas moins des mercenaires moyennement légaux, et donc, soumis à une certaine forme de secret. Lorsque la jeune femme se présenta, elle lui tendit la main avant de se présenter à son tour:

"Morgan Hazelstein, enchantée."

C'était un nom nostalgique qu'elle avait récupéré. Un homme de son équipe. Celle de l'accident. Enfin, l'accident, façon de parler, bien sûr. Elle s'étira, ce qui fit craquer légèrement ses épaules, avant de piocher dans l'assiette de pâtisseries amenée par le vieil homme. Elles étaient bonnes, même si la plupart des saveurs lui étaient étrangères. Elle hocha la tête et finit sa bouchée.

"En pure touriste, oui. Je préfère les lieux authentiques et les anciens, mémoires de leurs traditions, plutôt que les musées aseptisés. Une étrangeté parmi d'autres, si vous voulez..."

Elle se réinstalla confortablement dans son siège, avant de siroter tranquillement son thé. Le pire étant que c'était vrai. Elle ne cherchait rien en particulier. Même si son sac contenait un certain nombre de documents qui auraient pu la compromettre grandement. Elle sentit une pointe d'adrénaline au fond de son estomac et se retint de sourire. Elle ne parlait pas beaucoup aux gens en-dehors de l'organisation. C'était une opportunité, en soi...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2015
avatar
Corrompue qui se maîtrise
En cour de reconstruction

Dossier personnel
Age : 26 ans
Don: Envoûtement
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090 Dim 3 Mai - 15:57

Pas désagréable, la demoiselle, malgré son côté d'apparence un peu rigide. Ce n'était surement qu'une fausse image qu'elle renvoyait malgré elle. Eleen fut surprise de la prévenance qu'elle eut envers elle quand son interlocutrice lui indiqua de lever ses pieds pour aider à ce qu'ils se remettent plus vite.

« Ça n'a rien d'étrange de préférer l'authentique au charme aseptisé d'un environnement contrôlé et étudier pour plaire aux plus grands nombres. Dit comme cela on pourrait presque croire que je parle d'une chambre d'hôpital. »

Eleen avait parlé d'un ton joyeux, désuet, cette conversation n'avait aucune enjeux, rien ne risquait de lui tomber dure le coin de la tête. Sûrement à mille lieux de tout représentant d'une organisation ou autres fous anti-corrompus elle pouvait se détendre.

« Personnellement je fuis plutôt la foule, être entouré de troupeaux qui mitraillent de photos tous ce qui a l'air un peu ancien en faisant des « Oh » et des « Ah » pas très inspiré ça ne me tente pas vraiment. »

Posant ses pieds sur la chaise qu'on avait rapprochée d'elle, la jeune brunette poussa un soupir bienheureux quand elle sentit ses pieds se libérer doucement d'un poids. Si ce que la touriste était vraie et qu'elle avait bien encore une heure de marche elle allait peut-être éterniser un peu sa pause. De toute façon elle n'avait pas de date de retour et la personne qui devait l'héberger était trop heureuse d'avoir quelqu'un comme lui avec qui échanger pour la mettre à la rue avant un moment, donc rien ne pressait.

« Et pourquoi Macao, si ce n'est pas trop indiscret ? Envie d'exotisme sans chaleur étouffante ? De découvrir l'autre bout du monde ? »

La curiosité était un vilain défaut qu'Eleen ne connaissait que trop bien, malgré le fait qu'elle la réprimait très souvent. N'aimant pas qu'on lui pose des questions trop pointues sur sa vie, elle évitait d'en poser aux autres. Pourtant, parfois il fallait bien se lâcher, et aujourd'hui, si on oubliait le certain manque de chance dont elle avait fait preuve jusqu'à maintenant, tout semblait sous contrôle avec son interlocutrice. Quasiment dix ans de fuite permettaient de juger avec une certaine justesse quand on se trouvait ou non en danger, et là visiblement tout allait plutôt bien.

Ce qui semblait être le gérant du café ou les deux jeunes femmes était installée apporta la commande de l'Anglaise, se contentant de hausser un sourcil circonspect quand il remarqua qu'elle avait ses pieds sur la chaise. Cependant, il ne fait aucun commentaire et entra dans son commerce non sans au préalable réprimander, dans le patois local, les petits morveux qui jouaient bruyamment un peu plus loin dans la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 20
Date d'inscription : 25/04/2015
Age : 27
avatar
ɛ - Responsable du "Nettoyage"

Dossier personnel
Age : 27 ans
Don: Sang Corrompu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090 Mar 5 Mai - 18:11
Jack écouta ce que la jeune femme, Eva, avait à dire sur les lieux de tourisme. Elle haussa un sourcil avec un petit grognement de dérision en entendant le comportement typique de l'étranger de base. Elle secoua la tête.

"Je vous comprends. Je n'aime pas particulièrement prendre des photos, et je ne crois pas au discours arrangé des guides. Après tout, qui mieux que des gens qui ne sont pas payés pour le faire pour vous dire la vérité sur un pays? Quant aux bâtiments anciens, ils ne sont que de la pierre, de la dorure ou du bois. Ils n'ont pas d'âme et ne valent pas l'attention dont on les entoure. Toutes les constructions d'un pays pourraient être détruites, tant que les gens sont vivants, le pays vit."

Elle reposa son thé et leva les yeux au ciel.

"Une autre étrangeté de ma part, si vous voulez bien."

Mais elle le pensait. Elle avait passé son enfance dans un bâtiment sans âme vide de toute vie. Son père n'y était jamais, sa mère en avait été chassée de la plus brutale des façons. Et elle-même était terriblement vide. A contrario, elle avait rencontré des gens, des camarades, qui, sans même un lieu, pouvaient faire vivre les plus grandes histoires et les plus belles légendes. De quoi offrir de nouvelles perspectives, malgré tout.

Elle constata ensuite avec satisfaction que son conseil était suivi quant à la mise en hauteur des pieds, et que cela semblait faire son effet. Elle écouta la question, en se disant que c'était effectivement bien indiscret, mais qu'après tout, elles étaient là pour discuter. Peut-être se permettrait-elle même quelques interrogations de son cru. Elle ne le faisait guère, n'avait pas l'habitude de ne pas devoir torturer pour obtenir les réponses qu'elle voulait, ou habituée à ce qu'on lui mente systématiquement. Mais ici, il n'y avait pas d'enjeu et cette jeune femme avait l'air tout à fait charmante. Pourquoi diable lui mentirait-elle?

Elle jeta à peine un regard pour surveiller l'aller-retour du vieillard, et attendit qu'il parte pour répondre.

"C'est un vieil aigri, mais ses pâtisseries sont délicieuses. N'hésitez d'ailleurs pas à vous servir, je ne mangerai jamais tout. Alors, pourquoi Macao? Tout simplement parce que j'étais partie pour faire un trekking entre amis sur l'Himalaya, et qu'après une semaine à peine, j'ai été lâchée. Fichu mal des montagnes, vous me direz. Je cherchais donc un point de chute, et j'ai choisi ma destination un peu au hasard. Je ne vous demande pas pourquoi cette ville, puisque vous semblez y chercher quelqu'un. Vous êtes arrivée aujourd'hui?"
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2015
avatar
Corrompue qui se maîtrise
En cour de reconstruction

Dossier personnel
Age : 26 ans
Don: Envoûtement
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090 Jeu 7 Mai - 0:00

Les paroles de Morgan avaient quelque chose d'incroyablement pragmatique et d'un peu effrayant quand on y pensait. Même si le fait de dire que pour qu'un pays n'eût besoin que de son peuple pour survivre avait un je ne sais quoi d'optimiste, l'effet que lui produisait ce discourt était plutôt sinistre. Cependant, Eleen n'aurait su dire pourquoi ...

Probablement était-ce parce que son pays d'origine comptait beaucoup de vieilles pierres et que bon nombre de ses souvenirs agréables leur était liés. Les sorties pédagogiques, les visites de musés en famille, toutes ses chose qui à l'âge où on les faisait paraissaient si inutiles, une perte sèche de temps, mais qui avec le temps renvoyaient à une certaine insouciance, des moments trop brefs ou la vie était simple.

« Si vous voulez vraiment que je vous trouve excentrique, vous êtes sur la bonne voie. »

Le contenu de sa tasse était limpide, seulement troublé par les brisures de feuilles de thé qui y flottaient. Le liquide prenait une douce couleur ambrée tirant légèrement sur le vert.

Quelle était la probabilité que tout cela se passe ainsi ? Pourquoi elle ?
Elle avait l'impression de voir une image de ce qui se passait dans ses entrailles avec cette foutu tasse. Les feuilles de thé étaient la corruption, cette saleté qui était bien là et qui infusait dans tout son être. Un jour deviendrait-elle entièrement noir, même sans rien faire ?

À quoi bon se torturer les méninges avec cela, cette saloperie était là pour de bon, impossible de l'enlever. On ne pouvait plus que faire avec.

« Oh c'est dommage pour eux et un peu pour vous, j'espère au moins qu'ils se sont bien remis de leur mal des montagnes. Il parait que l'Himalaya offre de très beaux panoramas, en plus d'un challenge de taille pour les sportifs confirmés. C'est ce qu'on n'arrêtait pas de nous rabâcher quand nous étions en Inde avec mon frère. Les touristes se pâmaient de connaître le Népal et d'avoir gravis des sommets si haut, s'était délicieusement risible. Soutout parce qu'il n'en avaient pas du tout la carrure, ou allors ils avaient payer une forture pour des Sherpas.
En tout cas, vous déduisez bien, je n'ai pas choisi ma destination au hasard. Lors ce que je suis arrivée le soleil n'était pas lever depuis très longtemps. J'ai marché depuis l'aéroport, les taxis sont hors de prix ici ! »


En même temps il était vrai qu'elle n'avait pas grand-chose, alors tous pouvait bien paraitre hors de prix dans l'absolu.

« Vous êtes ici depuis longtemps ? »

Eleen touillait distraitement son thé, mieux valait qu'elle ne le regarde pas à nouveau, ça allait lui donner le bourdon. Depuis qu'elle avait dû se séparer de Coll elle avait plus tendance à déprimer et elle n'aimait pas du tout ce penchant, il fallait qu'elle se ressaisisse ! .... Maintenant !

La jeune femme lorgna un instant du côté de la pâtisserie, il était vrai qu'elles avaient l'air plutôt appétissant, et qu'on lui avait proposé d'en prendre. Mais non, ça ne se faisait pas de piquer dans l'assiette des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 20
Date d'inscription : 25/04/2015
Age : 27
avatar
ɛ - Responsable du "Nettoyage"

Dossier personnel
Age : 27 ans
Don: Sang Corrompu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090 Ven 8 Mai - 10:11
Le regard de Jack pétilla d'amusement en entendant la remarque d'Eva. Elle la trouvait excentrique, désormais? Elle se contenta de secouer la main comme pour chasser un insecte avant d'ajouter:

"Il existe tellement de peuples nomades. Pouvons-nous dire qu'ils n'ont pas d'histoire parce qu'ils n'ont jamais construit un édifice? Nous l'avons tous été à un moment ou à un autre de notre histoire. Celle de l'humanité, voire la nôtre personnelle. Les bâtiments ne sont que la façon la plus facile, celle du fainéant, de laisser une trace. Pourtant, lorsque vous parlez avec des gens, lorsque vous les aidez, vous marquez l'histoire. Peut-être pas l'Histoire avec un grand H, mais la leur. Chaque acte permet de changer le futur. Je ne crois pas en un destin tout tracé. Mais je dérive, et vous allez finir par me trouver vraiment étrange, à force!"

Elle haussa une épaule, amusée, malgré la courbe inchangée de ses lèvres. Elle ne souriait plus beaucoup, depuis sa piqûre. Pas énormément avant non plus. Depuis l'accident, peut-être. Elle fronça un instant les sourcils pour chasser les souvenirs. Elle n'aimait pas s'en rappeler. Moins encore la nuit, d'ailleurs.

Pour se changer les idées, elle se concentra sur les paroles de la jolie brune. Ah oui, le trekking en Himalaya. Heureusement qu'elle l'avait effectivement déjà fait, sinon son histoire serait tombée à l'eau.

"Il y a des parcours spéciaux pour les gens les moins expérimentés. Et très franchement, tout le monde paie un Sherpa pour monter. Ne serait-ce que parce qu'il faut un guide... Et ils sont comme des fourmis, ils peuvent porter je ne sais combien de fois leur poids. Jamais négligeable quand on part en altitude. Où êtes-vous allée en Inde?"

Toujours peu de questions sur son interlocutrice. Mais beaucoup d'observation, qui lui fit, du bout du doigt, pousser l'assiette vers elle.

"Je vous l'ai dit, je ne mangerai pas tout, et ce serait criminel de les jeter. Pour répondre à votre question, je suis arrivée hier soir. Juste le temps d'organiser le rapatriement de mes amis. L'un devra être hospitalisé et l'autre... A très peu de chances de s'en sortir."

Deux amis, c'était bien. Un en partance pour la Pologne. L'autre mort. Des camarades, effectivement. Bah, peu importait, après tout. Les agents de terrain étaient si irritants, parfois.

"Combien de temps pensez-vous rester à Macao?"

Oups, une question personnelle. Juste parce qu'elle la trouvait sympathique. Peut-être que la réciproque n'était pas vraie, cependant. Mais elle était intriguée par le fait qu'elle soit seule, alors qu'elle avait évoqué un voyage avec son frère un peu avant. Peut-être ne partaient-ils pas toujours ensemble. Ou peut-être même allait-elle le rejoindre. Mais ce n'était pas son problème, en définitive. Vraiment pas. En relevant ses yeux trop bleus pour son visage vers le ciel dépourvu de tout nuage, elle se demanda ce qu'on pouvait bien ressentir à avoir une famille dont on pouvait parler sans honte et sans haine.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2015
avatar
Corrompue qui se maîtrise
En cour de reconstruction

Dossier personnel
Age : 26 ans
Don: Envoûtement
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090 Dim 10 Mai - 19:26

S’était triste, perdre un ami, surtout pour quelque chose d’aussi dispensable qu’un trek.

« Oh… Je suis désolé pour votre ami. Je ne voulais pas… »

Finalement, mieux valait se taire, elle risquerait d’enfoncer un peu plus le clou se connaissant.

Elle avait l’œil la bougresse à peine un petit coup d’œil coupable vers les pâtisseries qu’elle lui réitérait son invitation à partager. Cette fois-ci, elle n’allait pas se faire prier. Après avoir poliment remercié son interlocutrice elle prit une douceur qui lui paraissait curieusement appétissante.

« Nous étions près de Delhi, dans une petite pension tenue par des Européens dans un quartier typiquement Indien. Nous y sommes restés un moment, s’était amusant de voir défiler les visages. Ils arrivaient souvent fatigués et énervés une fois passé la période d’adaptation, plus rien ne semblait pouvoir les atteindre. »

Des mois, et des mois, voilà le temps qu’ils avaient passé dans ce si grand et chaud pays. Ils ne séjournaient pas dans la pension, ils y étaient employés. Faires les chambres, les salles de bains, les parties communes, servir d’office du tourisme, faire les courses et parfois servir de chasse bestioles répugnantes.
Si elle devait classer le passage de sa vie par ordre de préférence, celui-là n’aurait très haut.

« Nous y étions allés à la base pour voir les bâtiments historiques, mais finalement ça nous a plus fait l’impression d’une lente découverte de leur culture, petit bout par petit bout. Nous ne nous en sommes rendus compte qu’après être partis. »

Eleen ne se souvenait plus vraiment de quel lieu avait suivi l’inde, l’Indonésie peut être, ou la Réunion. Cependant, autre chose la préoccupait à cet instant, elle examinait sa pâtisserie sous tous les angles.

« Vous savez ce que c’est ? Vous semblez vous y connaître un peu. »

Combien de temps allait-elle rester ? S’était une bonne question, une question qu’elle ne s’était jamais vraiment posée. Quand elle et Coll arrivent dans un endroit, il ne se demandait pas pour combien de temps, ils restaient jusqu’à ce qu’ils aient envie de voir du pays, où qu’ils ne se sentent plus bien dans leur petit chez eux temporaires.

« Je ne sais pas, quelques jours, peut-être quelques semaines. On ne m’attend nulle part, alors pourquoi ne pas en profiter un peu ? »

Conclut-elle avec un sourire avant de finir pas croquer dans ce qu’elle tenait à la main depuis quelques minutes. S’était moins surprenant que ce à quoi la jeune femme s’était attendue, mais ce n’était pas mauvais, loin de là.

« Vous allez rester longtemps ? »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 20
Date d'inscription : 25/04/2015
Age : 27
avatar
ɛ - Responsable du "Nettoyage"

Dossier personnel
Age : 27 ans
Don: Sang Corrompu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090 Lun 11 Mai - 10:49
C'était toujours surprenant et légèrement incompréhensible de voir des gens tristes ou désolés pour des gens qu'ils ne connaissaient pas. Raison pour laquelle elle avait toujours détesté aller aux enterrement. Les gens mouraient. Et voilà. La vie continuait pour les autres, après tout. Et il valait mieux. Le passé était enterré, au sens plutôt propre, en l'occurrence. Raison pour laquelle elle se contenta de secouer la main et de sortir la phrase bateau de ce genre de circonstance, histoire de ne pas passer pour un monstre complet en montrant son indifférence.

"Ce n'est rien, vous ne pouviez pas savoir."

Elle l'écouta ensuite parler de son voyage en Inde. Excellent changement de sujet. Finalement, elle avait bien fait de poser la question. Elle n'était pas vraiment partie en vacances, alors. C'était surprenant. Elle avait souvent su mal à se rendre compte qu'il y avait des gens normaux qui travaillaient, et parfois qui décidaient de voyager. Non pas qui se portaient sur zone pour une mission, avant de partir. Visiter de multiples pays sans jamais rien en voir que des champs de bataille et des morts.

Elle retint un soupir, exaspérée par son propre état d'esprit. Elle se dit que ce ne devait pas être récent comme voyage, car elle parlait encore de son frère. Peut-être était-il mort, après tout. Elle n'aimait pas Delhi. Trop de monde. Le stress post-traumatique la poussait parfois à voir en chacun un ennemi. Et c'était terriblement bruyant, également. Quand elle partait en permission, elle voulait véritablement se reposer.

Elle fut surprise par la question sur les pâtisseries, se demandant pourquoi elle la fixait depuis qu'elle l'avait piochée dans l'assiette. Secouant la tête, puis repoussant les mèches qui lui tombaient dans les yeux elle répondit.

"Navrée, j'ai un très mauvais palais, je sens les textures et le sucre, pas beaucoup plus."

Ce qui n'était malheureusement pas faux. Les rations avaient fait cela. A force de manger des choses sans goût, il n'avait jamais été entraîné, ou plutôt même l'inverse, elle l'avait mis en sommeil pour ne pas véritablement goûter la pâté infâme qu'on leur servait. C'était certainement une perte, mais peu lui importait. Au moins, elle supportait sa propre cuisine, comme ça. Elle la regarda croquer dedans et attendit sa réaction avant de poursuivre la conversation.

"C'est certain, autant en profiter. Après tout, on ne vit qu'une fois, et pas toujours pour très longtemps. Alors, ces pâtisseries?"

Elle haussa un sourcil, puis regarda sa montre avant de finir son thé.

"J'étais en route pour l'aéroport, en réalité. J'avais simplement trop d'avance, donc j'en ai profité pour flâner. Je dois aller voir les familles de mes amis. Les informer par téléphone ne me semblait pas correct."

Elle avait des comptes à rendre, en somme...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2015
avatar
Corrompue qui se maîtrise
En cour de reconstruction

Dossier personnel
Age : 26 ans
Don: Envoûtement
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090 Sam 16 Mai - 17:00
« Je ne m’attendais pas à ça, je pensais que ça allait avoir un goût plus prononcer, mais c’est assez fin … et très sucré. »

S’était plus la texture qui avait quelque chose de peu familiers, s’était légèrement élastique et mou un peu comme de la pâte de riz, mais en plus ferme. Par contre, à savoir quel arôme on avait bien pu mettre dedans, mystère et boule de gomme. Il s’agissait surement de quelque chose de très chimique, le dernier nez d’une multinationale agroalimentaires qui aimait bien faire joujou avec la chimie.

Eleen fini le morceau de pâtisserie qu’elle avait en main, puis fait encore deux trois tours avec sa cuillère dans sa tasse pour permettre au liquide de refroidir. Enfin elle en but un peu.

« Oh mince, je ne voudrais pas vous retarder, surtout pour quelque chose d’aussi important que cela. »

À combien de temps était-elle de l’aéroport ?
Avec tous ces détours plus ou moins volontaires, la brunette ne savait pas vraiment où elle était dans cette fichue ville. Mais au moins grâce à son interlocutrice elle savait où aller, ce qui en soit était presque un exploit compte tenue de comment la journée avait commencé.

Mettre en retard celle qui avait évité qu’elle erre dans cette ville encore des heures et des heures, n’aurait pas été la manière la plus sympathique de l’en remercier.

Coll aurait sûrement qu’il n’y avait de quoi fouetter un chat, que des gens en retard il y en avait partout et tout le temps. Également que les gens étaient assez grands pour s’organiser eux même et ainsi éviter toute mauvaise surprise dans leur planning. Il avait tendance à ne pas assez dramatiser et Eleen à trop dramatiser. À eux deux, ils atteignaient un juste-milieu.

Cette pensée arracha un demi-sourire amusé à la jeune femme.

« Où allez-vous rentrer ? »

Son interlocutrice n’avait pas d’accent particulier, ni de manière de parler très typer, elle pouvait bien venir de n’importe où sur le globe.

Regardant sa montre, qu’elle avait encore oublié de régler à l’heure locale Eleen soupira.

« Il vous reste encore assez de temps ? »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 20
Date d'inscription : 25/04/2015
Age : 27
avatar
ɛ - Responsable du "Nettoyage"

Dossier personnel
Age : 27 ans
Don: Sang Corrompu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090 Sam 23 Mai - 16:20
Oui, très sucrées, elles l'étaient, ces pâtisseries. Cela au moins, elle l'avait senti. Mais savoir qu'elle n'était pas la seule à en reconnaître le goût ne la rassura pas. Peu lui importait, en fait. Du moment qu'elle pouvait apprécier, malgré tout, ce qui lui était offert.

Elle se contenta de secouer la tête lorsque la jeune femme s'inquiéta qu'elle se retrouve en retard pour l'aéroport. Elle ne la connaissait pas et ne pouvait se douter qu'elle l'aurait plantée là au milieu d'une horde de monstres hurlants plutôt que d'être à la bourre. Certaines choses ne mouraient pas, même lorsque l'on quittait le service. La ponctualité en faisait partie. Une valeur ancrée en elle depuis ses plus jeunes années, par vertu de son père.

Elle se contenta donc de se lever après quelques minutes, reposant sa tasse et quelques billets sur la table, avant de repousser à nouveau ses cheveux.

"Je vais probablement devoir me dépêcher un peu, mais ça devrait aller. Ne vous inquiétez pas pour moi, Eva. L'Europe m'attendra le temps qu'il faudra."

Elle haussa un sourcil et ramassa son sac. L'Europe l'attendrait pour sûr, puisqu'elle ne prenait pas un vol commercial, mais un appareil militaire, courtoisie de l'armée chinoise où elle avait tissé des contacts à une époque. Elle était partie pour une bonne heure de marche rapide. Elle commença à repartir en direction dudit aéroport, avant de se retourner pour lancer à la jeune femme:

"Au plaisir, Eva, et essayez de ne pas vous perdre cette fois, tous les locaux n'ont pas de goûteuses pâtisseries à la main. Je n'aimerais pas lire dans le journal qu'on a retrouvé le corps d'une touriste dans les rues de Macao!"

Probablement l'au revoir le plus chaleureux qu'elle ait donné en quelques années. Une mise en garde, aussi. La ville était loin d'être calme, et les touristes étaient des proies privilégiées...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090
Revenir en haut Aller en bas
Pas de repos pour les braves [PV Eleen] - Octobre 2090
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pas de repos pour les braves [Membres de Lamia Scale]
» Pas de repos pour les braves | Gwendoline Mirena [Terminé]
» Repos pour Zero (pv Zero, Yuki)
» Pas de repos pour les morts...
» Une journée de repos pour deux futurs parents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans la Confidence :: Les Zones Saines :: Le Monde :: L'Asie :: Les Grandes villes-