AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  












Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen]



 
Toutes les Organisations recrutent ! Pourquoi ne pas les rejoindre dans leur combat contre le Corruption ?
Envie de faire cavalier Seul ? Besoin de rébellion ? Pourquoi ne pas être neutre ?
Envie de voyager mais en panne d'idée? Partez pour l'aventure en Egypte, au Népal, ou encore en Argentine avec les Missions.

Partagez|
Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen]
Messages : 46
Date d'inscription : 01/02/2015
avatar
Gamma - Approvisionnement/ unités d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen] Jeu 5 Mar - 21:40
Un éléphant dans un magasin de porcelaine
Decembre 2090
S'il y avait un terme qui pouvait bien le définir, au moment précis où il ressentit la piqûre synonyme de prise de sang par le système de reconnaissance du Sweet Black, c'était girouette. Mais il avait été une girouette depuis le départ. Difficile de faire autrement quand votre frère était sensé réapparaître après à peu près vingt ans sans nouvelles. Enfin si, il avait eut des nouvelles, une fois, pour lui apprendre que l'imbécile était devenu un corrompu. Tu parles d'une situation compliquée, quand on été Silaks et fier de l'être et qu'on se jurait exterminer la corruption. Franchement, qu'était-il sensé dire ou faire ? Comment était-il sensé réagir ? Il savait parfaitement qu'il avait du mal avec les proportions dès qu'il s'agissait de corruption, il avait toujours eu du mal à voir ceux qu'elle touchait comme des victimes ou simplement des êtres encore humains, et pas des abominations… des abominations à abattre comme il fallait nettoyer les zones de corruption. Trouver un moyen de l'enrayer définitivement n'était-ce pas le credo de l'organisation ? Il le prenait très à cœur. Alors comment devait-il se comporter en pareille situation ? Il était paumé, complètement paumé. Pour le coup, même des années après, il ne savait toujours pas s'il devait essayer de l'étrangler ou l'étreindre à lui en briser les côtes…

Sans doute un peu des deux. Il était fort probable qu'il lui en colle une quoi qu'il arrive, mais tout de même, le reste, il n'en savait rien et pataugeait dans la mélasse. Il passait de la colère au dégoût, puis au stress complet accompagné de sueurs froides et de bouffées de chaleur qu'il n'avait pas ressentit depuis ses quatorze  ans. Mais bon sang ! Pourquoi est-ce que cet imbécile était allé se faire corrompre ?! Il ne pouvait pas vivre sa vie comme tout le monde ? Ou au pire être béni ? Ne pouvait-il pas être comme lui à défaut de simplement normal ? Oui enfin… peut-être était-ce mieux qu'il ne soit pas béni, il serait fichu de rejoindre Saveus et là, il l'étranglerait pour de bon. Ces ambitieux-là étaient tout aussi dangereux que le reste. Plus même par certains côtés… mais ce n'était pas la question ici. Il avait prit sa permission, de façon exceptionnelle, pour se rendre là où il semblait bien qu'il puisse trouver sinon son frère en personne, au moins des informations. Mais la simple idée de tomber nez à nez avec lui le laissait sous les genoux. Peut-être aurait-il dû accepter de partir en Egypte au lieu d'insister sur le Népal pour le mois suivant. Pourquoi fallait-il qu'il s'en rende compte après coup ?

Parce que ce serait certainement trop simple ? Ou simplement parce que sa première solution était la bonne et qu'il était hors de question qu'il tourne les talons parce qu'il jouait les imbéciles. Et comme pour le lui confirmer, la porte s'ouvrit enfin et il pu entrer. Tendu, méfiant, il laissa son regard parcourir les lieux tandis qu'il avançait. Non, il ne s'attendait pas à ce que ce soit si simple évidemment… enfin peut-être un peu. La famille rendait idiot. Bon… et maintenant ? L'accueil étant vide, il préféra s'approcher de la première personne qui lui sembla relativement 'saine'. «  Je vous prie de m'excuser... » fit-il dans un anglais un peu rauque, plus par habitude, la langue étant davantage comprise que le russe. «  Mr. Smith n'est- pas là ? »  
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2015
avatar
Corrompue qui se maîtrise
En cour de reconstruction

Dossier personnel
Age : 26 ans
Don: Envoûtement
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen] Ven 6 Mar - 13:04

Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine

Decembre 2090




Il n'y avait qu'à peine une semaine qu' Eleen avait trouvée refuge au Sweet Black. Prenant doucement ses marques elle ne sortait cependant pas beaucoup de sa chambre et encore moins de l'hôtel. Ce comportement était sûrement une vieille habitude de ses années de galère.

Elle se débrouillait toujours pour faire des escapades hors de sa chambre lors des périodes les plus creuses de la journée ou de la soirée, là où à part les employés elle ne risquait de rencontrer personne. Ce jour-là ne faisait pas exception à la règle.
Eleen avait attendu que les heures de petits-déjeuné soit fini pour s'engager dans le couloir et se diriger vers la réception. Elle voulait simplement y demander une précision sur une adresse. Elle aurait pu regarder sur internet, mais avoir de vraies explications de personne connaissant vraiment la ville lui semblait bien plus approprié.

En entrant dans le hall il n'y avait personne, visiblement le réceptionniste était parti faire sa pause. La jeune femme soupira et s'appuya sur le comptoir. Elle allait prendre le stylo pour griffonner un petit mot à l' intention du réceptionniste quand quelqu'un entra.

La tuile....

S'était un homme d'une quarantaine d'années, des cheveux noirs assez long et pas forcément l'air inoffensif. S'il était là et que la porte l'avait laissé rentrer il était certain qu'il était soit corrompu, soit béni. D'ailleurs selon les statistiques la deuxième option était plus probable.

Un malaise commença à s'installer en Eleen. Que devait-elle faire, s'en aller ? Faire profil bas ? Faire la pimbêche détestable ?

L'option qu'elle préférait était bien sûr prendre ses jambes à son coup, étant encore surveillée au sein de l'établissement pour établir sa bonne-fois et sa bonne morale elle préférait autant ne pas prendre de risque.
Cependant, elle n'eut pas vraiment le temps de choisir que l'inconnu lui adressa la parole. Si Monsieur Smith était là ?

« Euh... Je ne sais pas je ... Je ne travaille pas ici. »

La réponse la plus utile et la plus évidente de la terre. La brune n'avait jamais été très douée pour trouver les bons mots, aujourd'hui avait été une nouvelle de preuve de ce manque d'éloquence.

Heureusement pour elle, le réceptionniste revint et il avait visiblement entendu ce qu'on lui avait demandé. Avec un charmant sourire il prit la parole.

« Bonjour Monsieur, Mr Smith n'est malheureusement pas présent pour le moment, il devrait revenir d'ici une petite heure désirez-vous l'attendre ? Le Salon est libre si vous le désirez. »

Puis il se tourna vers la jeune femme.

« Mademoiselle Donovan que puis-je pour vous ? Vous semblez perturber, vous avez besoin de parler à quelqu'un, ça ne va pas ? Est-ce que c'est trop présent ? »

C'est vrai qu'elle ne devait pas avoir la tête des meilleurs jours, mais de là à penser qu'elle n'était pas capable de se maîtriser. Il était vrai que personne à part Smith n'était au courant qu'elle était corrompue depuis près de dix ans.

« Non, non tout va bien, je ne m'attendais juste pas à tomber sur quelqu'un à cette heure-ci. Je n'ai aucun problème de ... Présence.
Je voulais simplement savoir où était cette adresse, C'est pour des cours de français, mais je ... Je repasserais plus tard. »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Date d'inscription : 01/02/2015
avatar
Gamma - Approvisionnement/ unités d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen] Mer 11 Mar - 18:22
Un éléphant dans un magasin de porcelaine
Decembre 2090
Dès qu'il eut poser la question, il se rendit compte que ce n'était pas forcément une bonne idée. Elle avait l'air effarouchée, et il n'y avait pas besoin d'un doctorat en psychologie pour comprendre que c'était de sa faute. Entre le fait qu'il soit un parfait inconnu, qu'il ait certainement l'air peu amical et qu'en plus il l'aborde comme ça… enfin bref il n'était de toute façon pas une perle en matière de délicatesse et cela même s'il avait apprit à faire des efforts depuis un moment. Dépendait juste de sa motivation à les faire, ces efforts. Mais voir la jeune femme mal à l'aise ne pouvait que l'inciter en ce sens… il avait beau être militaire et Silaks, il n'était ni une brute qui aimait ça, ni un bourrin mal dégrossi et certainement pas quelqu'un se complaisant à rendre son entourage mal à l'aise en particulier quand celui-ci n'avait rien demander à personne. «  Oh… veuillez m'excuser, j'aurais dû être plus attentif...  » Eut-il été d'ailleurs, sans doute aurait-il eut un sourire d'excuse. Mais par chez lui, ça s’interprétait très différemment.

Il n'eut de toute façon pas l'occasion d'aller plus loin que le réceptionniste apparaissait, les sauvant sans doute tous deux. Il hocha la tête en signe d'agrément. Évidemment qu'il allait attendre, il ne voulait pas se faire mettre dehors pour esclandre parce qu'il avait fouiller illégalement toutes les chambres de ce foutu hôtel. De toute façon Smith serait beaucoup plus à même de l'aider que s'il s'y prenait seul, alors… Il allait s'éloigner quand l'employé s'adressa à la jeune personne qu'il avait dérangé. «  Oui c'est ma faute  » convint-il avec sincérité, avant que quelque chose ne vienne titiller son esprit. Trop présent ? Qu'est-ce qui était trop présent exactement ? Coulant un regard qu'il espérait relativement neutre sur la femme. Présence ? Elle était donc probablement corrompu. Il n'avait jamais entendu parler d'un béni ayant des soucis de présence après tout. Corrompue…. Quelque chose le peina dans cette révélation.

Quel âge avait-elle exactement ? Un peu plus de la vingtaine… Jeune. Elle paraissait fatiguée, ou malade, il n'aurait su dire avec certitude. Fatalement, il se demanda si son frère était ou avait l'air au bout du rouleau… «  Je ne voudrais pas vous indisposer davantage, je vous en prie si vous avez quelque chose à demander, allez y, je ne peux qu'attendre de toute façon...  » Une note d'amertume légère était venue troubler sa voix sur la fin de cette pénible affirmation et il se demanda soudain s'il devait détester cette gamine simplement parce qu'elle était corrompue. La corruption devait être éradiqué, et tout ses germes avec, les corrompus étaient des germes mais… enfin peut-être pas uniquement ça. Et ça le perturbait, parce qu'il n'avait pas du tout envie de voir sa philosophie remise en cause, mais qu'il détestait encore plus jouer les imbéciles aveugles et qu'il était tout à fait capable de se poser des questions.

Et il n'en fallait pas plus pour lui prendre la tête. Gagné, il allait cogiter des heures là-dessus et finir par être d'une humeur de chien. Ou alors il pouvait essayer de voir ce que ça donnait avec cette jeune fille avant de choisir s'il allait, ou non, commettre un fratricide. «  Je… conçois que je dois vous mettre mal à l'aise et probablement être un peu trop cavalier mais… » Il l'observa de nouveau, espérant qu'elle n'allait pas le prendre mal « Accepteriez-vous de discuter un peu avec moi ? » Il indiqua vaguement la réception «  Je peux aussi éventuellement vous servir de guide, la ville m'est plutôt familière  »

Tentative #1 de se faire plus agréable, lancée ?  
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2015
avatar
Corrompue qui se maîtrise
En cour de reconstruction

Dossier personnel
Age : 26 ans
Don: Envoûtement
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen] Ven 13 Mar - 19:11

Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine
Decembre 2090




Stupide réceptionniste, ce sous-entendu, même si il partait visiblement d'une bonne intention, n'était pas le plus subtil possible. Si l'inconnu avait au moins deux neurones actifs, il avait compris le problème de « présence ». Cependant, il réagit mieux que ce à quoi la jeune femme s'était attendue. Si on oubliait le petit point désagréable dans sa voix lorsqu'il comprit, il semblait plutôt neutre. Pourtant, la proposition qu'il lui fit à la fin ne put que lui donner un mauvais pressentiment.

« Sans vouloir vous paraître grossière, je ne préfère pas sortir... et encore moins avec un parfait inconnu »

Eleen semblait plus ennuyée, voir un peu gênée. Il n'y avait trop peu de temps qu'elle était là, et partir de ce cocon protéger en compagnie de quelqu'un qu'elle venait de rencontrer, il n'y avait même pas cinq minutes ne faisait pas partie de ses règles de survie.

« Les carte de paris ont été mise à jour récemment, si vous le désirez, vous pouvez vous installez dans le salon autour de la table basse interactive et vous regardez tranquillement où est cette adresse autour d'un rafraichissement. »

Le réceptionniste avait évoqué cette idée avec un naturel qui traduisait parfaitement le fait qu'il adhérait complètement aux idées du Sweet Black. Ces dernières étant de démystifier les corrompus et chassé leur mauvaise réputation. Comment refuser sans avoir l'air d'une mégère ? Y avait-il vraiment moyen de refuser ?

Au pire que risquait Eleen ? Elle était dans un lieu neutre ou toute violence envers les corrompus était proscrite, et même si l'inconnu n'avait pas l'air le pus sympathique du monde il ne semblait pas vraiment malveillant.

« Soit ... »

La jeune femme n'en était pas vraiment emballée, mais si ça pouvait servir l'intérêt commun, elle pouvait bien essayer d'être agréable quelques minutes.
Elle passa dans la pièce d'à côté s'installant dans un canapé confortable après avoir allumé la table interactive. Posant le petit papier sur lequel elle avait écrit l'adresse dure la table basse, elle jeta un coup d'œil pour voir si l'inconnu l'avait suivie.

Après s'être attaché les cheveux, elle tapa l'adresse du bâtiment qu'elle cherchait. Le dispositif calcula tout seul l'itinéraire, mais cela ne semblait pas vraiment convenir à Eleen qui regardait le trait bleu sur sa carte d'un air circonspect.

« C'est bête à dire, mais je ne peux absolument pas me repérer qu'avec ça. Je ne suis pas fichue de suivre correctement un plan, je tourne trop tôt, trop tard, trop loin. J'ai besoin de repères concrets, visuels. »

En vrai, elle n'aurait qu'activer le street view pour jalonner son parcours de petit élément de repères. Mais elle pouvait bien essayer d'apporter sa petite participation à l'effort du Sweet Black.

Eleen n'était pas particulièrement à l'aise, cependant, elle était moins tendue que quelques minutes au part avant, n'osant pas trop regarder son interlocuteur.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Date d'inscription : 01/02/2015
avatar
Gamma - Approvisionnement/ unités d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen] Jeu 19 Mar - 14:09
Un éléphant dans un magasin de porcelaine
Decembre 2090
Il faillit faire remarquer qu'elle avait effectivement eut l'intention de sortir. Seule, certes, mais de sortir. Et qu'il était là quand elle en avait parlé, ce n'était donc pas le plus fin du monde que de lui annoncer qu'elle ne voulait pas. Il se retint cependant, ce ne serait pas non plus fin de sa part de le faire remarquer, d'autant que le changement d'avis venait fort probablement de lui. Certes, ça il pouvait le comprendre qu'on ne veuille pas sortir avec un parfait inconnu. L'intervention du réceptionniste, alors qu'il allait la quitter, lui tira l'ombre d'un sourire amusé. Ben tient, ça l'étonnait aussi qu'il ne saute pas sur l'occasion pour prêcher pour sa paroisse… Cela dit c'était de bonne guerre. Après tout, ils étaient au Sweet Black, on ne pouvait pas vraiment s'attendre à ce que le personnel n'aide pas dans une tentative de conciliation. Parfois ça pouvait être terriblement ennuyant. Et parfois ça pouvait être simplement amusant.;Il préférait la seconde option, comme pour cette fois-ci en particulier.

Il détourna un instant la tête en la voyant finalement agréer, et tenta mordicus de ne pas pouffer un peu devant le ton peu enthousiaste qu'elle utilisait. Aurait-il dû se vexer ? Après tout c'était bien de discuter avec lui qui ne l'emballait pas. Mais non. Il n'avait franchement plus l'âge de se vexer pour tout et n'importe quoi. Ils passèrent dans la pièce d'à-côté, où se trouvaient les cartes et plans divers de la ville. Il s'installa face à elle, n'allant pas jusqu'à empiéter sur son espace vital. La laissant entrer l'adresse du lieu qu'elle désirait rejoindre, il l'étudia un moment, en essayant de ne pas être étouffant, et reporta son regard vers la table lorsqu'elle prit la parole. Il resta un instant silencieux puis réprima le tremblement amusé au coin d'une lèvre. A son tour, il dégagea son visage des cheveux qui l'encombrait, puis allongea le bras pour activer le street view, pas vraiment dupe. Manipulant la carte et l'avancée de la vue en photographie, il mit en évidence de grandes bornes avec lesquelles elle pourrait se repérer.

Ce fut une enseigne et façade de magasin par-ci, un panneau par-là… La carte n'avait pas forcément calculé l'itinéraire le plus court, aussi donnait-il également quelques raccourcis lorsque cela paraissait intéressant. Presque sans le remarquer, il finit par se défaire de ses controverses pour traiter le sujet avec simplicité et détente, comme il lui arrivait de s'enfoncer dans son travail en oubliant tout autours de lui. Quelques anecdotes sur les changements apportés par la ville finirent par glisser avec les raccourcis, et un moment plus tard, il avait terminé et relevait les yeux sur la jeune femme. « En fait j'ai aussi du mal avec les plans traditionnels. On a beau en faire de très bonnes versions à l'heure actuelle ça manque toujours d'éléments concrets. C'est comme essayer d'expliquer à quelqu'un le fonctionnement d'un entrepôt de marchandises sans que votre interlocuteur n'en ait jamais vu un de toute sa vie. Certains détails se perdent »

Il se redressa, s'installa de nouveau dans son canapé « Bon courage pour votre apprentissage, d'ailleurs. Je crois que le français est une des langues les plus dures à apprendre » Lui serait certainement parfaitement incapable de le parler. Il comprenait à peu près, le minimum vital pour s'occuper de ses transits depuis ce pays, ou simplement pour pouvoir naviguer dans la ville sans se perdre mais ça s'arrêtait là. Un silence. Il se demandait s'il pouvait vraiment l'interroger, elle avait l'air tellement mal à l'aise. Enfin un peu moins maintenant sans doute mais… Coupant la poire en deux, il finit par s’enquérir « Cela fait longtemps ? » c'était demandé avec simplicité et sans insistance, et la question était assez ouverte pour être sujette à interprétation. Elle pouvait tout aussi bien la prendre comme la durée de son séjour au Sweet black que comme la durée de sa corruption. Si elle voulait lui répondre elle le ferait, sinon… et bien elle avait l'air assez affirmée pour lui dire non !  
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2015
avatar
Corrompue qui se maîtrise
En cour de reconstruction

Dossier personnel
Age : 26 ans
Don: Envoûtement
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen] Sam 21 Mar - 17:23

Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine
Decembre 2090




Visiblement, faire la boulette avait payé, même si il n'y avait que peu de chance que cette grossière manœuvre ne soit passée inaperçue. Mais, après tout, tant que le résultat était concluant, la manière d'y arriver comptait-elle vraiment ?

Eleen se surprit à presque oublier que son interlocuteur pouvait être un béni, un danger potentiel. Il avait l'air si normal, cela aurait pu être une bonne âme rencontrée au hasard, dans un bar ou comme ça l'avait été, à la réception d'un hôtel.

Si la jeune femme s'était détendue au fur et à mesure que l'homme lui parlait, évoquant même quelques anecdotes, cette idée qui venait de lui traverser l'esprit la raidit. Contrairement au corrompus, rien ne distinguait un bénis de quelqu'un de normal. Ils pouvaient être n'importe où. Heureusement pour elle, la tâche d'Eleen ne se trouvait pas dans un endroit très visible, mais d'autres n'avaient pas cette chance. Elle ne pouvait s'empêcher d'être empathique envers ces « congénères » qui, comme elle, n'avait peut-être rien demandé à personne.

Finalement, sur la fin, elle n'écoutait presque plus, absorbée par ses pensées. Ce n'est que quand la question parvint aux oreilles de la jeune femme qu'elle sembla se rappeler où elle était et dans quelle situation elle se trouvait.

Combien de temps ? Combien de temps pour quoi ?

Parlait-il du temps qu'il était passé depuis qu'elle était arrivée à Paris, ou plus insidieusement du temps qu'il s'était passé depuis qu'elle avait croisé la route de la Corruption pour la première fois.
Qu'allait-elle répondre ?

Elle se tâta un instant. L'homme en face d'elle n'avait pas l'air plus inoffensif, cependant, il lui semblait moins impressionnant. Enfin cela ne répondait pas vraiment à la question qu'elle se posait.

« Un peu plus d'une semaine, avant j'étais au Etats-Unis. J'ai été un peu partout sur le Globe. On m'avait parlé il y a quelques années de cela du Sweet Black, mais j'ai mis quelques mois à trouver quelqu'un qui voulait bien m'indiquer où il se trouvait. »

Eleen était confortablement installée dans le canapé. Entre-temps, on leur avait apporté une théière remplie d'eau chaude, avec deux tasses et un coffret de d'infusions et de thés. Elle se servit une tasse et prit un sachet aux hasards parmi ceux présenté.

« Qu'est-ce qui vous amène ici ? On ne vient pas dans cet hôtel par hasard, surtout quand on demande à voir le propriétaire. »

Peut-être n'aurait-elle pas dû poser cette question, elle lui semblait, pas intime, mais un peu personnelle, surtout venant de quelqu'un qui avait manifester si peu d'enthousiasme à échanger avec vous un bon quart d'heure au part avant. D'autant plus que la brune avait choisi la facilité pour répondre à la question qu'on lui avait posée.

Cela dit, il pouvait toujours ne pas lui répondre, lui dire qu'elle était trop curieuse ou encore lui mentir pour avoir la paix.

Elle touilla quelques secondes son thé, avant qu'une idée ne vienne s'imposer à elle. Elle ne connaissait même pas le nom de son interlocuteur, peut être que lui donner une identité propre aiderait à dissiper ce malaise qui persistait.
Faire de lui un humain avant tout et pas juste un très probable béni, très probablement dans une organisation dont un des grands passe-temps était la chasse aux corrompus.

« Au fait, comment vous vous appelez ? »

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Date d'inscription : 01/02/2015
avatar
Gamma - Approvisionnement/ unités d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen] Dim 22 Mar - 11:46
Un éléphant dans un magasin de porcelaine
Decembre 2090
Il hocha simplement la tête sans insister. S'il avait tendu une perche si vague c'était précisément pour qu'elle puisse la saisir comme elle le voulait sans se sentir oppressée. Il n'allait certainement pas la pousser à lui avouer tout comme ça, là, à coup d'interrogatoire militaire. Il avait beau ne pas être délicat, il y avait des limites à tout. Une globetrotteuse donc, pour une corrompue c'était… enfin sans doute était-ce idiot de sa part de croire ça, mais à ses yeux c'était surprenant. Il n'imaginait pas un corrompu être capable de faire simplement du tourisme comme n'importe quel humain lambda. Ça ne collait tellement pas avec ce qu'ils étaient. Mais ce n'était guère étonnant sachant l'image négative qu'il avait d'eux… Il beaucoup de mal à les voir comme des êtres humains. Il avait beaucoup de mal à les considérer, tout simplement. L'effort qu'il fournissait ne se voyait au final que si on le connaissait un peu, mais lui savait pertinemment que, là, il tentait de grimper l'Evrest avec les dents. Cela dit, il n'avait jamais péché par ego en pensant avoir la science infuse, donc se remettre en question était naturel quoi qu'extrêmement désagréable. Il faudrait voir avec le temps si l'effort en question valait la peine d'être fait, mais peut-être l'était-il après tout….

Pas très thé, il resta concentré sur son interlocutrice. Pour l'instant il ne regrettait pas l'inconfort de sa position, c'était déjà ça de gagné. Quoique… se voir soudainement mis à la question le fit légèrement tiqué, et pendant un bref instant il resta de pierre, la regardant fixement. Son interrogation était légitime, certes, mais elle le ramenait à des considérations qu'il appréciait encore moins que de tenter d'apprivoiser sa haine des corrompus. Il y eut un long silence douloureux, durant lequel il sembla ruminer une possible réponse, puis consentit enfin à commencer par le plus simple et le moins inconfortable. « Anton Orlov » Son prénom et patronyme. Il connaissait son nom déjà après tout même si elle ne lui avait pas donné directement. Donc autant qu'il donne le sien. Et puis qu'est-ce qu'elle pourrait bien faire avec juste ça… En revanche le reste était un peu plus compliqué. Et franchement parler de ses soucis à une inconnue ce n'était pas pour lui plaire. Cela dit… encore une fois… il pouvait sans doute expliquer simplement la situation dans laquelle il se trouvait, sans faire part de ses sentiments sur la question. Un effort de plus sans doute, mais sans doute également pas moins grand que de faire confiance à un inconnue potentiellement dangereux pour elle.

« Je suis béni, et Silak » Il avait décidé de jouer la difficulté, pour sa part, et cela se sentait, mais têtu comme une mule, il se forcerait jusqu'à se rendre malade s'il le devait « ce qui ne me prédispose pas vraiment à de bons rapports avec les corrompus… pas du tout même, je l'avoue, je vous ai toujours vu comme des monstres et des créatures à abattre... » Il soupira sèchement « Mon frère est un corrompu, je l'ai appris récemment. Ce qui, comme vous pourrez l'imaginer, me place dans une position inconfortable. J'ai cru comprendre que Smith pourrait m'aider à le retrouver… donc je suis venu pour lui demander conseil. Savoir que votre propre sang est corrompu a tendance à vous faire vous poser des questions…. Enfin moi je m'en pose. Je pense que c'est légitime, on a rarement une occasion pareille de se remettre en question soi-même et ses croyances… Si je ne peux pas considérer mon frère comme un monstre, est-ce que je peux légitimement considérer les autres corrompus comme des monstres ? Et bien non sans doute… » Il lui jeta un regard sérieux, mais légèrement teinté de regret «Pardonnez-moi, je suppose que ce n'est pas du tout agréable à entendre… »


HRP : Sorryyyyyyyyyyyyyyyyyy on m'a empêché de poster hier XD Mais vala c'est fait cette fois !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2015
avatar
Corrompue qui se maîtrise
En cour de reconstruction

Dossier personnel
Age : 26 ans
Don: Envoûtement
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen] Dim 22 Mar - 13:51

Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine
Decembre 2090




La dure réalité de sa condition revint en pleine face à Eleen. Ce n'était pas un petit retour de face désagréable, encore un peu et elle aura eu l'impression de se prendre un méchant aller-retour et de devoir ramasser ses dents sur le sol.

Était-elle condamnée à n'être que ça ?! Rien de plus qu'une cible, un monstre, un déchet tout juste bon à détruire ?!
Cela aurait été mentir de dire que dans certains moments de doute elle ne l'avait pas pensé, elle n'avait pas pensé à se laisser aller, à s'abandonner à en finir. Pourtant, ça n'avait jamais duré longtemps, elle 'avait jamais laissé cette horreur au fond reprendre le dessus, elle valait mieux que cela. Pourtant, ça n'avait jamais duré longtemps, elle 'avait jamais laissé cette horreur au fond reprendre le dessus, elle valait mieux que cela.
Ce n'était pas à proprement parler l'existence qu'elle s'était imaginée, mais elle avait appris à faire avec.

Si pour le moment elle s'était prêtée au jeu bon gré mal gré pour aider la cause du Sweet Black, désormais Eleen en avait fait une histoire personnelle.

Très calmement, elle posa sa tasse qu'elle avait à peine entamée.

« On pourrait comparer les corrompus à .... La jeune femme chercha ses mots un instant... À des requins. Si on prend la population totale de toutes les espèces de requins, très peu représentent réellement un danger pour l'homme, et encore moins ont réellement fait du mal à un être humain. »

Eleen était consciente qu'on ne pouvait pas croire son discours, mais au moins elle aurait essayé.

« Je ne sais pas quand vous avez vu votre frère pour la dernière fois Monsieur Orlov, je ne sais pas non plus quand et comment vous avez vu un corrompu également pour la dernière fois. Mais laisser-moi vous montrer que nous sommes avant tout, pour la plupart, des êtres humains qui n'ont simplement pas eu de chances.

Jouons cartes sur table... Je ne pourrais pas vous parler de tous les corrompu, mais au moins écouté ce qui a fini par le conduire ici, devant vous.

Je m'appelle Eleen Donovan, j'ai récemment eu vingt-six ans, et je suis corrompu depuis à peine moins de dix ans. Je n'avais rien demandé à personne, une source de corruption est simplement apparue comme ça dans la cave de la maison de mes parents. Et jour on a décidé d'y faire le ménager. Nous étions cinq et quatre jours plus tard il ne restait que mon frère moi et nos deux taches suspectes.

La Ruche nous a pris en charge, nous expliquant ce que nous étions et nous donnant une chance de rester intégrer dans la société. Mais ça n'a pas marché, j'ai accidentellement tué un agent un soir. Personne ne m'avait dit comment maîtriser cette chose, on venait seulement voir si je le maîtrisais, en me posant toujours les mêmes questions irritantes et en me disant de tenir le coup. J'avais seize ans et je venais de perdre presque toute ma famille et mes repères.

C'est pour ça que nous sommes partis, avec mon frère parcourir le monde, pour ne pas se faire pincer par des gens comme vous, des bénis qui n'aurait vu en nous que ces foutus tâches noires. J'ai rencontré quelques-uns comme moi, quelques-uns comme vous. J'ai écouté leurs histoires et elles avaient souvent des point communs avec la mienne.

Je ne me suis presque jamais servi de mon pouvoir d'hypnose, seulement pour me sortir de mauvais pas. Je ne ferais à personne le plaisir de basculer.

Tout ce que je veux, c'est avoir une chance de vivre sans jamais me demander si quelqu'un ne me réserve pas une balle entre les deux yeux quelque part dans le monde. Je ne demande même pas une vie normale, ni le pardon pour mon erreur.
Et croyez-moi, nous sommes beaucoup dans ce cas. »


Marquant une pause, la jeune femme en profita pour retirer son pull. Une image valait souvent mieux que mille mots. Elle présenta son côté gauche à son interlocuteur avant de relever autant qu'elle pouvait son débardeur, sans pour autant se dénuder, et ainsi montrer cette marque si caractéristique. Elle n'était pas grande, à peine une dizaine de centimètres de diamètre.

Elle ne la laissa pas très longtemps, juste le temps d'être sûr qu'on l'ait bien vue.

« Suis-je un monstre Monsieur Orlov ? »

Elle était restée calme et le plus neutre possible pendant tout son monologue. Parfois, un peu d'émotion se sentait, surtout quand elle avait parlé de sa famille et de ses espoirs, qu'elle savait vain.

Se rhabillant, elle finit son geste en passant une main dans ses cheveux pour les ramener en arrière et les enlever devant son visage.
Le malaise semblait avoir été remplacé par une sorte de tension. Elle avait eu du mal à regarder son interlocuteur, cependant, elle s'était forcée la plupart du temps.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Date d'inscription : 01/02/2015
avatar
Gamma - Approvisionnement/ unités d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen] Dim 22 Mar - 22:21
Un éléphant dans un magasin de porcelaine
Decembre 2090
En fait de supposer, il était persuadé que ce n'était pas agréable à entendre, ce qui était parfaitement normal. Et lui n'était pas des plus doués en diplomatie, mais la situation était si compliquée qu'il en revenait à son avis premier : parfois, être franc ne faisait pas de mal sur le long terme, même si de prime abord cela était inconfortable. Il comprenait même si elle voulait le détester, pas vraiment à la bonne place pour la blâmer si c'était le cas. Il n'avait jamais blâmé qui que ce soit pour ce que l'on pouvait penser de lui, assumant parfaitement. Ce n'était d'ailleurs pas la question. Pour le moment la question était plutôt : allait-elle accepter de discuter encore avec lui sachant qu'il était l'un de ceux qui, en d'autres temps et lieux, l'auraient certainement abattue sans plus de remords ? Il n'avait jamais été délicat, il n'avait jamais prétendu avoir raison mais il n'en restait pas moins que discuter avec quelqu'un comme lui pouvait rebuter fortement… et pour le coup, cela l'aurait gêné. Fort heureusement cela ne semblait pas être le cas, aussi écouta-t-il son discourt sans l'interrompre, courtoisement, son sombre regard de pierre posé sur elle.

Il n'était pas totalement convaincu. Non en fait, il n'était pas convaincu du tout. Mais ce n'était pas sa faute, elle exprimait ce qu'elle pensait et c'était tout à son honneur. D'ailleurs, ce qui le convainquait était plus tout l'informel autour de sa diatribe que celle-ci à proprement parlé. A nouveau, il resta un moment silencieux, bien conscient de la tension entre eux, mais prenant son temps. Moins que les mots, c'était cette personne et la situation de son frère qui le faisaient douter. Elle n'avait rien d'un monstre, non. C'était une jeune femme normale si on excluait son… petit problème. Du moins le paraissait-elle, dans ses gestes, dans le choix de ses mots, simplement sincères, dans les efforts qu'elle faisait ou simplement dans le fait qu'elle ait pu se sentir blessée par sa haine. Tout ça était purement humain. « Non, du moins n'est-ce pas ce que vous montrez. Je dois avouer que si je n'avais pas eu cette image de vous je n'aurais pas essayé de discuter… » Non, il se serait certainement braqué, fermement, et comme le bougre d'âne qu'il était souvent, aurait refusé de se laisser convaincre.

Pensif, il finit par expliqué « J'ai vu mon compte de corrompus vous savez, aucun n'était comme vous. C'était des nids de corruption… Mais sans doute est-ce lié à mon travail, à bien y pensé. Je ne vais pas courir après ce qui ne menace personne… aussi, fatalement, je passe à côté d'un autre angle de la question » Un léger soupire lui échappa. Sans doute était-ce simplement cela. Il l'offrait sans arrières pensées, mais mine de rien cela venait également répondre à ses affirmations. Est-ce que tant de corrompus que cela voulaient préserver leur humanité ? Y avait-il même une véritable 'justesse' à ce que tous deux disaient, séparément. Peut-être l'ensemble lui-même était-il une justesse quelconque. Il revint à un détail qui l'avait fait tiqué « Vous avez dit  que cela faisait presque dix ans que vous étiez corrompues ? C'est en résistant à… je ne sais pas, à l'attraction ? De la corruption, que vous avez pu étendre votre durée de vie aussi longtemps ? Comment parvenez vous à vivre avec cette chose ? »

Il n'y pouvait rien, il y avait du dégoût dans sa voix dès qu'il pensait à la corruption. Et puis merde ! Était-ce vraiment affreux que de préférer qu'une jeune femme reste intègre et intact plutôt que porteuse d'une saloperie pareille ? « Je ne peux pas dire que je vais cesser de voir les corrompus comme des créatures dangereuses et simplement cela, du jour au lendemain… mais s'il en existe ne serait-ce qu'une poignée vous ressemblant je veux bien faire un effort »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2015
avatar
Corrompue qui se maîtrise
En cour de reconstruction

Dossier personnel
Age : 26 ans
Don: Envoûtement
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen] Mar 24 Mar - 13:48

Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine
Decembre 2090




Faute de lui avoir retourné les méninges, au moins le long et désagréable monologue d'Eleen avait permis de semer la graine du doute, ou du moins permettre à son interlocuteur d'entrevoir une façon différente de voir les corrompus.
Ce qui en soit n'était finalement pas si mal on ne pouvait pas prétendre changer quelqu'un et encore moins en cinq minutes. Lui permettre d'ouvrir son esprit à autre chose était déjà une petite victoire en soit.

« J'imagine qu'on en vous appelle que quand les corrompus ne finissent pas basculer. Ce n'est pas étonnant que vous en ayez une mauvaise image... »

S'était triste, regrettable et d'autres mots plus ou moins négatifs, mais cela semblait inévitable. Est-ce qu'Andrew était-il resté dans son petit bled perdu au fin fond de la campagne américaine avec sa *insérer insulte gratuite* ? Au moins, il y avait peu de chance qu'il y croise un béni si tel était le cas. Peut-être vivrait-il une vie longue, normale et tranquille. Finalement, ce n'était peut-être pas plus mal.

« J'ai vu ce que ça faisait quand on ne résistait pas à la corruption et je n'ai clairement pas envie de finir comme ça. En soit c'est une très bonne motivation pour résister à cette chose qui frappe à la porte. En pratique, pour mon frère et moi, c'est passer par une hygiène de vie qui permet de ne jamais perdre le contrôle, jamais. Du coup, jamais d'alcool, pas une goutte, jamais de drogues aucune, ce qui englobe les médicaments qui entraînent une somnolence, et beaucoup de sommeil. Les nuits de quatre heures ce n'est pas possible, tout comme les intraveineuses de café. L'irritabilité est l'un des meilleurs alliés de la corruption, elle réagit très bien aux émotions négatives, elle profite de la faiblesse temporaire qu'elles créent pour se rendre plus présente et vous tentez. »

Finalement, ce n'était pas plus mal qu'elle n'ait pas vu ses parents et sa cadette dans cet état de zombi agressif suintant la corruption. Peut-être n'aurait-elle pas résisté une nuit à cause du choc. Tout cela ne tenait à presque rien dans le fond.
La jeune femme prit une courte pause, qu'elle utilisa pour bouger légèrement et se réinstaller plus confortablement sur le canapé.

« Je ne sais pas comment ça se passe quand vous utilisez vous pouvoir, mais quand j'utilise les miens, c'est grisant, on se sent puissant, imposant. Mais en même temps on sent bien que quelque chose prend de l'ampleur, qui veut prendre le contrôle. »

Ne pouvant s'empêcher d'esquisser un petit sourire en coin et un petit rire, Eleen repris sa tasse.

« Vu comme ça, ça a l'air d'une vie palpitante pour quelqu'un de mon âge. Enfin maintenant ça paraît un peu moins étrange, mais quelques années au part avant je me sentais un peu comme un Ovni, mais pas à cause de ma tâche. »

Après avoir bu un peu de thé, la brune se laissa aller à un peu curiosité.

« Vous n'avez pas vu votre frère depuis combien de temps ? Ou depuis quand vous n'avez-vous pas eu de nouvelle de lui ? »

Les tensions semblaient s'apaiser doucement..

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Date d'inscription : 01/02/2015
avatar
Gamma - Approvisionnement/ unités d'intervention
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen] Mer 1 Avr - 23:17
Un éléphant dans un magasin de porcelaine
Decembre 2090
Triste ? Il ne savait pas vraiment. Sans doute la force de l'habitude, il n'aurait pas utilisé ce qualificatif là. Pour lui ce n'était pas triste. Ce n'était pas joyeux non plus d'ailleurs, c'était simplement le boulot. Et de son point de vue, le boulot n'avait pas forcément à être joyeux. C'était un devoir et voilà tout. On s'y dévouait avec zèle mais on en tirait pas forcément de quoi se rengorger. C'était gratifiant d'autres façons et elles étaient bien suffisantes. Il ne fit pas de commentaires. Pas besoin de ça pour tendre le bâton et se faire battre, franchement. Mais il n'avait pas pour autant honte de sa façon de voir les choses. Il avait apprit à embrasser sa condition de mercenaire comme il avait embrassé les idéaux Silak, pas si dénués d'altruisme quand on y pensait bien. Oh oui, ils n'avaient pas la bienveillance de la ruche à l'égard des humains lambda, sans aucun doute, mais ils ne voulaient pas moins détruire la corruption, et ça, c'était faire une faveur à tout le monde. Alors oui on pouvait bien dire ce qu'on voulait, n'empêche qu'en attendant ils étaient beaucoup plus honnêtes que tout les autres. Égaux à eux-même et s'en s’embarrasser de faux-semblants.

Il écouta simplement ce qu'elle continuait à lui dire, attentif, quand bien même il pensait à d'autres choses en même temps. Faire plusieurs choses à la fois, il avait apprit à gérer rapidement. Quand on portait une double casquette et qu'on avait deux fois plus de boulot qu'un officier classique, il valait mieux être capable de jongler efficacement. Il revint à la réalité lorsqu'elle l'interrogea sur Aleksei. « Un peu plus d'un an, avant que je n'apprenne qu'il était corrompu  » Il secoua légèrement la tête « Il avait simplement cessé de donner des nouvelles. Je suis en partie fautif sans doute, d'une certaine façon, j'aurais dû chercher à avoir de ses nouvelles plus tôt mais je suis tellement plongé dans mon travail que je ne fais plus attention à l'extérieur. A vrai dire je ne m'en faisais pas non plus vraiment, il me ressemble beaucoup lorsqu'il s'agit de travail. Par le passé il nous ait arrivé de rester des mois, des années sans nous adresser un mot simplement parce que nous avions trop à faire. Mais ça ne nous empêchait pas de nous retrouver et de partager comme avant  »

Il soupira en se tassant légèrement sur lui même, s'assombrissant « Mais pas cette fois. Cette fois c'est différent. Pas étonnant en même temps  » Restant un long moment silencieux, hésitant à moitié, ruminant de l'autre, il finit tout de même par poser deux doigts sur la carte. Il fallut instants de plus pour qu'il puisse la bidouiller tranquillement, en en changeant les paramètres. Le regard vide du fait de l'usage de son don, il expliqua, lointain mais pas moins capable de parler après les années de pratiques. « En fait ça ne me fait pas grand-chose. Les premières fois, j'étais mort de peur, je comprenais rien à ce qui se passait. Je faisais marcher des objets sans le vouloir, je cassais des composants ou des systèmes d'exploitations… et j'avais cette foutue migraine qui ne me quittait pas  » Il continua de regarder la carte changeante qu'il projetait en hologramme « Je ne me sens pas particulièrement puissant, même si je sais que mon pouvoir est prisé. Encore aujourd'hui, la première chose qui me vient à l'esprit, quand je l'utilise, c'est que je dois avoir une sacré tête, à na pas pouvoir focaliser mon regard et avoir l'air ailleurs  »

Un vague sourire se peignit enfin sur ses lèvres, dérisoire, alors qu'il regardait effectivement dans le vide.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2015
avatar
Corrompue qui se maîtrise
En cour de reconstruction

Dossier personnel
Age : 26 ans
Don: Envoûtement
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen] Mer 8 Avr - 17:27

Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine
Decembre 2090




Heleen regarda l'hologramme se dessiner au-dessus de la table basse avec un certain émerveillement. Beaucoup d'équipement de communication ou simplement de détente avait ce genre de capacité, mais ce n'était pas tous les jours qu'on voyait quelqu'un pouvoir manipuler ce genre d'appareil par un simple touché.

« Je vous aurais bien fait une petite démonstration aussi, mais comprenez que je ne préfère pas. Il ne vaut mieux pas tenter le diable. »

Elle avait prononcé ces mot avec un certain amusement. Ne valait-il pas mieux prendre la situation ainsi ?

La dernière fois qu'elle avait fait usage de son don datait de presque un an, sur un employé de sécurité de l'aéroport qui les avait fait fouiller sans raison particulière. Mais mieux valait éviter qu'on tombe sur les faux papiers, même si ils étaient précieusement cachés, personne n'était à l'abri d'une malchance. Sans compter que son petit stratagème ressemblait bien à une excuse pour isoler les deux corrompus le temps d'appeler les agents d'une quelconque organisation.

Au risque d'effacer ce vague sourire qui s'était dessiné sur le visage d'Anton, la brune se risqua à prononcer quelques mots.

« Qu'est-ce que vous préfériez vous voter frère ? Que la Corruption lui ait complètement grillé les neurones ? Que vous soyez obligé d'abréger sa folie...Au risque d'effacer ce vague sourire qui s'était dessiné sur le visage d'Anton, la brune se risqua à prononcer quelques mots. l'espoir de savoir que sauf accident il pourra rester à jamais comme ça et le fait de savoir que la Corruption est là qu'elle attend la moindre faille pour l'exploiter et qu'ainsi il devient une sorte de bombe à retardement qui a très peu de chance d'exploser, mais qui en a tout de même une petite. »

Ce n'était pas forcément une question plaisante, ou même une qu'Eleen aurait dû poser. Pourtant, elle n'avait pu s'en empêcher. Elle se demandait ce qui se serait passé si sa situation avait été, un tout petit peu, différente, si Coll au lieu d'avoir été corrompu avait été béni, l'aurait-il aidé il y a un peu moins de dix ans de cela ?
Les liens du sang étaient-ils plus forts que la répulsion entre la Corruption et la Bénédiction ?

La jeune femme était lovée dans le coin du canapé, l'air un peu ailleurs. Tout cela ne remettait pas en question sa vision du monde, sachant très bien qu'elle serait toujours un monstre pour les bénis. Mais, cette conversation faisait remonter des questions enfouies, des souvenirs dont elle ne référerait pas se rappeler le tout accompagnée d'une bonne peltée de regret.

A Paris, au Sweet Black, la vie serait-elle vraiment différente ? Ne se retrouverait-elle pas simplement emprisonner dans cette cage dorée comme une malade en phase terminale se retrouve enfermée, par la force des choses dans le service de soin intensif ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen]
Revenir en haut Aller en bas
Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine [PV Eleen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Comme un bantha dans un magasin de porcelaine ! [PV Darth Ynnitach]
» Fais moi découvrir ta bibliothèque.
» Avez-vous déjà vu deux blondes dans un magasin ? Maintenant oui... [Jessica Farelly]
» Interdiction vente chats et chiens en magasin Belgique
» Qu'avez vous acheté dans le magasin LOTRO ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans la Confidence :: La Zone d'Approfondissement :: Le Passé-