AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  












Rayàn Blàs ☣ L'histoire ne finit jamais dorée, mais on peut l'aider à briller.



 
Toutes les Organisations recrutent ! Pourquoi ne pas les rejoindre dans leur combat contre le Corruption ?
Envie de faire cavalier Seul ? Besoin de rébellion ? Pourquoi ne pas être neutre ?
Envie de voyager mais en panne d'idée? Partez pour l'aventure en Egypte, au Népal, ou encore en Argentine avec les Missions.

Partagez|
Rayàn Blàs ☣ L'histoire ne finit jamais dorée, mais on peut l'aider à briller.
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Rayàn Blàs ☣ L'histoire ne finit jamais dorée, mais on peut l'aider à briller. Sam 31 Jan - 23:08

Etat Civil

Nom: Rayàn Blàs
Surnom: Isis, utilisée en mission
Age: 24 ans
Nationalité: Ukrainienne
Langue(s) parlée(s): Ukrainien, russe, polonais, anglais, espagnol et des brides de français
Statut: Bénis
Don: Virtuose de la gâchette
Organisation: Silaks
Rang: Oméga dans le groupe d'intervention

Signes Distinctifs
Rayàn, c'est une beauté brute. Une beauté de l'Est, on reconnaît très clairement ces origines à travers ces traits et elle ne fait rien pour le cacher. Un bon mètre soixante-huit -elle aimerait clairement être plus grande- et 62 bons kilos de muscles purs, Rayàn peut dire qu'elle ne se plaît pas de son physique (mise à part sa taille). Des muscles bien dessinés et une condition physique qu'elle met un point d'honneur à maintenir, il en va bien souvent de sa survie. La jeune femme a des yeux gris plutôt clairs, qui contraste avec sa chevelure ébène. Un maquillage souvent noirs pour accentuer les contrastes avec sa peau claire. Ces cheveux retombent un peu en dessous des épaules, souvent ébouriffés, Rayàn n'a rien de coquet, bien au contraire. Elle les attache uniquement en mission, pour ne pas être gênée par des mèches rebelle.

Mais ce qu'on remarque le plus chez Rayàn est ces cicatrices. A commencer par deux coupures discrètes, mais bien là sur son sourcil gauche, une autre qui suit la ligne de sa mâchoire du côté gauche, qu'on ne remarque pas forcément au premier abord ,mais qui est pourtant bien marqué. En fonction de sa coiffure, on peut remarquer une autre cicatrice sur son crâne. Deux autres cicatrices sont frappantes chez elle, à commencer par une cicatrice ronde, comme une pièce de cent sous sur sa main gauche, probablement une balle perdue. Mais surtout deux cicatrices sur le dessus de ces cuises, comme deux marques de couteaux, dont l'origine reste encore inconnue. Le reste de son corps est balafré, de cicatrices, tatouages ou piercings, comme si la douleur faisait le même effet que l'héroïne à Rayàn.

Côté vestimentaire, la jeune femme est adepte du sobre et discret. Quand elle le peut, la noiraude met des talons pour tricher sur sa taille, mais en terme de discrétion, les talons, ce n'est pas l'idéal. Sinon c'est jean's, bottes -plus facile pour cacher un couteau- et veste en cuir. Des tenues pratiques, confortables et qui passe partout sans faire de vague.
Etat mental
Rayàn, c'est impossible de savoir ce qu'elle pense. C'est une fille qui se cache derrière un masque qu'elle manie à la perfection. Mensonge, manipulation, sourire en coin et regard ravageur, elle manie tous ces aspects sans aucun problème. Tant et si bien qu'au fil du temps, c'est devenu une seconde nature. Comme si elle avait tellement longtemps joué un rôle, qu'au final il prenait le dessus sur sa vraie personnalité. Mais quand on a le plaisir de découvrir le vrai caractère de Rayàn, on s'y attache facilement. C'est une fille très ouverte, bavarde et qui a beaucoup d'humour, un peu garçon manqué sur les bords, elle préfère traîner avec des garçons plutôt qu'avec des filles. Mais c'est surtout une fille qui adore l'ironie, le sarcasme et qui dit ce qu'elle pense, comme elle le pense et ne passe pas par quatre chemins quand c'est dans son intérêt. La noiraude ne perd pas le temps de faire dans la diplomatie et même si souvent les gens peuvent être vexé par autant de franchise, elle préfère garder ces talents de menteuse pour ces missions.

Mais Rayàn ce n'est pas que des bons côtés. C'est une fille qui peut être très froide, distante et qui ne montre jamais aucun sentiment, on peut même se demander si elle en là. La vérité, c'est que la vie l'a blasée et qu'elle préfère les cacher pour éviter de souffrir encore. Elle préfère tout mettre sous clé, garder le contrôle et tant pis s'il faut passer à côté de belles choses. C'est ainsi que si en apparence Rayàn ne semble s'attacher à personne et se contenter de relations futiles, la vérité est tout autre. Isis, c'est aussi une mercenaire. Une personne qu'on paye pour exécuter des missions sans poser de questions. Que se soit pour Silaks actuellement ou pour d'autres compagnies pour le passé, elle exécute les ordres sans poser de questions. Que se soit pour un meurtre, une mission de nettoyage ou n'importe quel autre type, elle le fait. C'est une personne qui regarde la misère du monde droit dans les yeux, qui regarde derrière le masque et ne se détourne pas. Qui préfère mourir debout que de vivre à genou.
Etude sur le passé
Rayàn est née en 2070, le monde avait déjà fait un grand pas vers l'écologie. Née en Ukraine, d'un père américain et d'une mère ukrainienne, la jeune femme a passé ces premières années de vies dans son pays d'origine avec sa mère. Son père travaillait pour le compte d'une grande entreprise et voyageait énormément, tandis que sa mère avait arrêté son travail pour se consacrée à l'unique héritière Blàs. Âgée de six ans, son père décida de l'emmener avec lui en voyage. Il mit en avant le fait qu'elle allait pouvoir apprendre d'autres cultures, mais c'était pour cacher le divorce imminent de ces parents. La jeune Rayàn crû naïvement son père et le suivit avec plaisir.

Elle voyageait aux quatre coins du monde avec son père, apprenant des langues et des cultures étrangères avec beaucoup de plaisir. Elle qui rêvait d'aventure et qui était toujours dans une quête inlassable d'action, elle en était ravie. Mais quand tout s'arrêta brusquement et que son père la ramena en Ukraine, le retourne à la réalité fût brutal. Âgée de dix ans, elle ne voulait pas passer le reste de sa vie dans cette vie misérable qu'était Torez. Miss Blàs finit par ronger son frein, en se promettant que dès qu'elle le pouvait, elle répartirait en voyage, avec ou sans l'accord de son père. Déjà si jeune et pourtant si effrontée.

C'est ainsi qu'à quinze ans, Rayàn repartit avec son père pour les Etats-Unis, prétextant des études pour lui forcer la main. Elle qui avait toujours connu l'univers aseptisé des jets privés et gardes du corps, la voilà projetée dans une si grande ville qu'était Los Angeles, c'était déstabilisant. Elle vivait dans un joli duplex avec son père, mais il était rarement là, très occupé avec son travail. Elle rencontra des tas de personnes. Des personnes très bien qu'elle n'oubliera jamais comme d'autres personnes moins bien fréquentables. Elle traînait souvent dans les boîtes de nuit, avec un groupe d'amis, dont elle ne savait même pas les prénoms pour la plupart. Mais il y avait ce garçon. Liam. Un garçon un peu paumé, qui traîne dans la rue et qui avait probablement eu plusieurs démêlées avec la justice. Si discret, si mystérieux mais tellement intriguant. La première fois qu'elle l'a vu, c'était un coup de foudre. Le triste cliché du bad boy qui fait tomber toutes les filles. La jeune et innocente Rayàn n'y échappa pas et commença à fréquenter Liam.

Et elle s'isola peu à peu de son père, de ces amis et même de ces études. Ivre d'amour, son premier coup de foudre, sa première expérience dans la vie. Elle ne vivait plus que pour lui, fascinée par ce garçon qui était pourtant si mystérieux. Elle cachait la vérité à son père, lui racontant un tas d'excuse pour couvrir le fait qu'elle avait lâché ces études, pour éviter qu'il pose des questions, elle s’arrangeait pour qu'il pense que tout allait bien dans la vie de la noiraude. Rayàn l'aimait tellement qu'elle ne posait pas de questions à Liam. Ni sur ces sorties nocturnes, ces cicatrices ou son arme qu'il gardait si précieusement auprès de lui. Pour elle, tout était normal, elle vivait dans son petit monde où tout était magnifique et rien ne pouvait entacher ce bonheur si imparfait.

Mais une fois, elle le confronta à la vérité. Trop de curiosité, trop impulsive, trop pressée de vivre. C'était du Rayàn tout cracher, qui brûle les étapes, comme à chaque fois. Liam lui expliqua qu'effectivement il vendait des armes pour des groupes armés de Los Angeles. En quête d'aventure, la jeune femme lui demanda de l'intégrer là-dedans. C'était stupide, mais elle qui adorait taquiner les limites, elle voulait voir ce que ça faisait de passer de l'autre côté du miroir. Alors la noiraude apprit à manier une arme, à tirer et à se battre. Elle passait des heures à s'entraîner, chaque jours, c'était devenu une passion. Armes blanches, armes à feux, tout ce qui pouvait blesser. Elle ou les autres. Les coups ne lui faisait plus mal, les blessure qu'elle se faisant en se brûlant avec le canon de son arme lui faisait l'impression que d'une petite piqûre, les marques sur ces mains lui rappelait qu'elle ne maniait pas encore son couteau à la perfection. Perfectionniste, voilà ce qu'elle était. Peut-être un peu trop, peut-être était-ce cette curiosité malsaine qui finit par pousser Liam à la laisser tomber. Peut-être que c'était un tas d'autres choses. Mais quand Liam mit fin à leur relation, elle n'eut même pas la force de poser une question. Elle préféra se faire du mal à faire des suppositions. Premier amour, premier chagrin d'amour.

Elle se retrouva seule et sans repère. Rayàn, elle, qui pensait que Liam était l'homme de sa vie. La voilà toute seule dans son appartement, avec un père qui se fiait au grand sorire de sa fille sans poser de questions. La jeune femme finit par abandonner son passé à Los Angeles et partit en direction de Miami pour se changer les idées. Son père pris cette initiative comme un besoin de changer de paysage et ne lui posa guère plus de questions. Il préférait qu'elle s'éloigne de cette spirale auto-destructrice qu'elle avait construit à Los Angeles et se change les idées au bord d'une belle plage. Il croyait encore que Rayàn était la petite gamine insouciante qu'elle était à l'époque. Et plus cette femme qui pensait sa vie terminée à cause de son premier chagrin d'amour. En y repensant, elle rigole à présent. Mais à l'époque, c'était l'épreuve la plus difficile qu'elle eut à vivre. Et je suis sûre que vous pouvez le demander à n'importe quelle autre fille, elle vous fera la même réponse. Miss Blàs commença à traîner dans les rues malfamées de Miami. Un besoin oppressant, irrésistible et violent qui la menait à tester les limites, à l'auto-destruction. Elle se battait dans les bars, finissait souvent au poste de police, s'amusait à braquer des supérette pour le plaisir, pour l'adrénaline, pour cette sensation de liberté que ça lui procurait. 

Lors d'une de ces expéditions nocturnes, Rayàn rencontra un garçon. Encore un qui finit par faire chavirer son cœur d’artichaut. Il l'avait compris, un regard avait suffit pour qu'il capte le SOS qu'elle lui envoyait. Comme s'il arrivait à briser sa carapace avec son regard et à voir au fond d'elle-même à quel point elle avait besoin de quelqu'un à qui se raccrocher, d'un repère. Il l'emmena avec elle. Il lui sauva la vie, et pour de vrai cette fois-ci. Elle le dit sans faillir, que cet homme lui a sauvé la vie. Parce que ni son père, ni le peu de personne qu’elle connaissait arrivait à voir à quel point la jeune femme était mal en point.

Kyle, lui montra son monde. C'était un des lieutenant d'un baron de la drogue de la ville.  Mais c'était surtout un homme très dure et froid, qui mettait de la distance avec tout le monde, sauf de rares fois avec notre ukrainienne. Mais il l'obligea à faire ces preuves avant de l'intégrer à son monde.. Elle s'entraîna encore et encore avec Kyle, perfectionna qu'elle considérait comme un art. Encore plus qu'avec Liam. Encore plus violemment, il s'en foutait que c'était une femme, il s'en foutait qu'elle ait mal, qu'elle soit fatiguée ou déprimée. Il la poussait à bout, il la poussait à dépasser ces limites, il lui montra que c'était pas qu'une gamine faible mais plutôt une fille forte et indépendante. Il réussit à faire ressortir son plus mauvais côtés, il réussit à lui montrer que Liam ne l'avait pas affaiblit, mais qu'il l'avait aidé à grandir au contraire et à s'endurcir. Et il finit même par lui donner l'opportunité de presser la détente, la première fois, la vrai. Son premier meurtre, son premier choix dans la Vie, son premier pas vers la Liberté... ou vers l'Enfer ? 

La suite fût un tourbillon, elle s'y fit aspirée sans même s'en rendre compte. Elle travaillait avec Kyle, faisant quelques deals mais surtout, s'occupant des « opérations » comme l'appelait si bien le garçon. Que se soit pour faire flipper un concurrent, asseoir sa position dominante sur un autre gang ou même pour éliminer une personne qui en savait trop ou un peu trop gênante. C'était la seule chose que Rayàn savait vraiment faire, la seule chose qui lui rapportait de l'argent et qui lui avait permis de sortir la tête de l'eau.  Elle devait la vie à Kyle, parce que si elle ne l'avait pas rencontrée, elle ne serait probablement plus là. La noiraude finit même par couper contact avec son père, elle n'arrivait plus à lui mentir en lui regardant droit dans les yeux. « Salut papa, désolé du retard, je devais me débarrasser d'un cadavre. On va manger ? » Non, ce n'était plus viable. Alors elle préféra prendre une décision qui lui déchira le cœur mais qui permit de le protéger de son monde.

Son monde si violent, sale et sans pitié mais c'était un monde qu'elle aimait. Parce qu'elle se sentait forte et puissante, parce que c'était un domaine dans lequel elle excellait. Et c'était une porte de secours en tout temps. Parce que ce métier lui apprit à mettre de côté ces sentiments et que les expériences qu'elle vécut lui permis de ce forger ce caractère, qui l'isolait de toute déception sentimentale. Mais Rayàn vécut aussi des choses qui la marquèrent au plus profond d’elle-même, des choses qu'elle s'efforce de cacher derrière son sourire et ces yeux brillants.

La piqûre arriva à l'aube de ces vingt-ans, quelques mois avant. A vraie dire, quand elle c'est faite piquée, Rayàn n'y fit même pas attention. Il y avait toujours cette période où les moustiques proliféraient. Mais quand elle commença  à avoir de la fièvre, des crampes inexpliquées et d'autres symptômes viraux, elle préféra se bourrer d'anti-douleur que de se soigner. Mais quand Kyle s'aperçut qu'elle n'était même plus en état de tenir ces pistolets, il l'obligea à s'arrêter quelques jours. Rayàn pensa simplement à une mauvaise grippe, mais plusieurs événements la laissèrent perplexe. Tout d'abord un matin en se réveillant, la jeune femme passa mécaniquement sa main sous l'oreiller pour rencontrer son arme. C'était une des habitudes qu'elle avait pris, toujours dormir avec une arme sous l'oreiller, et d'autres armes dans la table de chevet bien entendu, mais quand la jeune femme serra la crosse dans sa main. Si d'habitude elle remarquait si son arme était chargée ou non grâce au poids, là elle remarqua l'absence de la bosse sur la crosse, l'extracteur, qui lui permis de constater que l'arme n'était pas chargé. Et là, c'était comme si elle voyait toutes les parties de son arme à la perfection, toutes ces pièces dont elle se fichait du nom, là elles s’emboîtaient parfaitement et un petit panneau clignotait rouge pour lui dire que quelque chose n'était pas normal. La jeune femme ignorait fichtrement ce qu'était un extracteur et là, elle pouvait sortir la définition de chaque partie. En prenant en main son Desert Eagle, elle imaginait déjà comme un mélange de poudre pouvait nettement améliorait ces balles.

Elle se permis même dans l'après-midi de reprendre Kyle sur sa description du MP5, en rectifiant quelques informations et ajoutant des précisions. C'était comme si les informations venaient d'elle-même sans qu'elle le sache.

Deux jours après, trois personnes la contactèrent pour un rendez-vous. On lui expliqua un tas de blabla, des histoires sans queue ni tête sur une piqûre, une bénédiction et un don. Peu convaincue, Rayàn finit par claquer la première fois. Mais quand ils la rappelèrent, l'ukrainienne décida de les écouter. Et des faits troublants lui mirent le doute. C'était donc de cette piqûre que venait ces habitudes inégalables en arme à feux ? On lui présenta également les  trois organisations et deux lui firent une offre très intéressante. La première Saveus, ne l’intéressait que très peu. Trop propre derrière son image de multinationale, trop de règle aussi qui convenait pas à son besoin de liberté. Son côté mercenaire convenait plus au Silaks et depuis le temps qu'elle n'avait plus remis les pieds en Europe de l'Est, elle était contente de pouvoir saisir cette opportunité. Elle quitta Kyle et son gang, sa seule famille pour aller en Pologne suivre son entraînement. Sans un regard en arrière, sans un regret.
Kit de survie en milieu hostile
    Deux Desert Eagles avec munitions
    Une paire de dagues jumelles chinoises qu'elle peut utiliser comme poignard ou couteau de lancé
    Un couteau à cran d'arrêt
    Des lunettes de soleil
    Un petit appareil qui lui sert pour les communications avec la Base, à visionner des caméras de surveillance et un tas d'autres choses, comme un ordinateur de poche
    Et en fonction des missions des fusils d'assauts.


La minute Joueur ou Joueuse.
Code règlement: [CODE VALIDE] (je l'ai pas trouvé dans les smiley, mais je vous promet, je suis pas un boulet =P
Pourquoi nous ? Et comment nous avez vous trouvé ? Via une pub sur PRD
Besoin d'un coup de main pour commencer ? Hum, je pense que ça devrait être bon (;
Un mot ?  :epic:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 253
Date d'inscription : 08/12/2014
avatar
L'origine ?

Dossier personnel
Age : Inconnu
Don: Tous
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rayàn Blàs ☣ L'histoire ne finit jamais dorée, mais on peut l'aider à briller. Sam 31 Jan - 23:28
Bonsoir et bienvenue de manière fort officielle :epic:

Bon courage pour le reste de ta fiche, si tu as des questions n'hésite pas de les poser.
N'oublie juste pas de mettre ton avatar Razz
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rayàn Blàs ☣ L'histoire ne finit jamais dorée, mais on peut l'aider à briller. Dim 1 Fév - 12:45
Merci beaucoup **

Je termine ma fiche dans la journée normalement =)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 253
Date d'inscription : 08/12/2014
avatar
L'origine ?

Dossier personnel
Age : Inconnu
Don: Tous
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rayàn Blàs ☣ L'histoire ne finit jamais dorée, mais on peut l'aider à briller. Dim 1 Fév - 17:40
Que de productivité !

Je profite que tu ai déjà commencer son histoire pour te dire que j'ai trouver une petite chose qui me chiffonne.
Si j'ai bien compris les parents de Rayàn se sont séparés quand elle avait au alentour de 10 ans. Pour faire passer la pilule son père l'a emmener parcourir le monde. Après ils sont rentré en Ukraine ou il ne se passait rien ce qui n'était pas vraiment du goût de Rayàn. Donc à 15 ans elle s'en vas seule aux Etat-Unis soit disant pour des études.

C'est là que ça me titille, laisser partir seule une mineure de 15 ans presque à l'autre bout du monde pour y vivre sans la présence d'un adulte, ça paraît complètement irresponsable.

Pour ne pas dénaturer ton histoire, je te propose cette solution: Comme le père de Rayàn est Américain, il peut retournée au Etat-unis pour son travail par exemple, et sa fille peut faire pression pour lui pour la prendre avec lui. Comme il est complètement obséder par son boulot il laisse sa fille complètement en roue libre et là on retourne sur l'histoire telle qu'elle est actuellement avec Rayàn qui tombe amoureuse d'un homme etc...

Ou si tu préfère un peu plus dramatique, on garde la base de Rayàn et son père vont aux USA, mais Rayàn fugue tombe amoureuse d'un homme etc...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rayàn Blàs ☣ L'histoire ne finit jamais dorée, mais on peut l'aider à briller. Dim 1 Fév - 20:13
    Ah oui il y a quelques détails et des incohérences, comme tu l'as soulignés. Je vais modifier, parce que oui effectivement à 15 ans dans un pays presque étranger, là c'est des parents indignes x)

    Merci pour ton aide, si tu vois une autre truc qui cloche, dis-le moi (:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 253
Date d'inscription : 08/12/2014
avatar
L'origine ?

Dossier personnel
Age : Inconnu
Don: Tous
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rayàn Blàs ☣ L'histoire ne finit jamais dorée, mais on peut l'aider à briller. Dim 1 Fév - 22:18
Après lecture, dans les fais je n'ai rien vu de particulièrement dérangeant. si tu pouvais juste justifier pourquoi son père lui laissait tant de liberté ça serait parfait :D

Par contre ta chronologie il faudrait quelques petits éclaircissements.
D'après ce que j'ai compris entre 15 et 18 ans, Rayàn à délaissé ses études pour un garçon, a emménager avec lui, a commencer a se former sérieusement aux armes, s'est fait larguer, a changer de ville, est devenu gros bras d'un chef de gang.
ça fait beaucoup en si peu de temps, mais ça reste faisable, surtout si tu conçois qu'elle a fait un fugue (un père, aussi médiocre soit-il laisserait sa fille mineure emménager avec un mec étrange ?). Après la fugue n'exclu pas des contactes avec son père, elle peut l'appeler de temps en temps sans lui dire où elle est pour le rassurer et qu'il n'appel pas la police.

Pour l'epsilon ça vas être compliqué, vu que ça ne fait "que" 4 ans qu'elle est au service des Silaks. Mais je peux te proposer un compromis. Pour le moment elle reste Oméga, mais est haut dans leur hiérarchie en contrepartie tu peux avancer qu'elle est une sérieuse candidate pour briguer le prochain poste d'epsilon qui se libère.

Il faudrait que tu mette aussi à quel groupe elle est rattachée. Comme ça après avoir fait connaissance avec Rayàn, je dirais qu'elle serait plutôt du genre équipe d'intervention, voir peut être approvisionnement en arme.

Ce sera tout, à vous les studios :fancy:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rayàn Blàs ☣ L'histoire ne finit jamais dorée, mais on peut l'aider à briller. Lun 2 Fév - 13:24
    Voilà voilà j'ai éclairci les points que tu m'as demandés et j'ai modifié l'âge aussi pour que se soit plus crédible, du coup elle a vieillit un peu (;

    Après son père lui laissait énormément de liberté, d'une part parce qu'il travail beaucoup et d'autre part parce qu'elle lui ache toujours la vérité. Il ne sait rien de sa "double-vie" et elle met de la distance entre eux pour le protéger. Enfin sinon je peux modifier et la faire fuguée, mais se serait pas trop son genre, elle aime trop son père pour lui faire sa, faudrait que je trouve autre chose.

    Pour le rang, je l'ai mise Oméga alors, ça va tout aussi bien, ç a me laisse d’autres libertés pour la suite et j'ai rajouté le groupe aussi =)

    J'espère que j'ai rien oublié x)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 253
Date d'inscription : 08/12/2014
avatar
L'origine ?

Dossier personnel
Age : Inconnu
Don: Tous
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rayàn Blàs ☣ L'histoire ne finit jamais dorée, mais on peut l'aider à briller. Lun 2 Fév - 13:30
Le fait qu'elle ai un peu vieillit à résolu pas mal de point délicats.

Pour ton rang, il pourra toujours évoluer en jeu Wink

Pour finir, j'ai l'honneur de te valider :fancy:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rayàn Blàs ☣ L'histoire ne finit jamais dorée, mais on peut l'aider à briller. Lun 2 Fév - 13:57
    Yeah cool merci :veryhappy:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rayàn Blàs ☣ L'histoire ne finit jamais dorée, mais on peut l'aider à briller.
Revenir en haut Aller en bas
Rayàn Blàs ☣ L'histoire ne finit jamais dorée, mais on peut l'aider à briller.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans la Confidence :: les Archives :: Fiches-