AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  












Table pour 2



 
Toutes les Organisations recrutent ! Pourquoi ne pas les rejoindre dans leur combat contre le Corruption ?
Envie de faire cavalier Seul ? Besoin de rébellion ? Pourquoi ne pas être neutre ?
Envie de voyager mais en panne d'idée? Partez pour l'aventure en Egypte, au Népal, ou encore en Argentine avec les Missions.

Partagez|
Table pour 2
Messages : 21
Date d'inscription : 18/03/2015
Age : 27
Localisation : Québec
avatar

Dossier personnel
Age : 27 ans
Don: La vue
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Table pour 2 Sam 21 Mar - 22:43
Je regardai ma montre avant de pousser la porte de l'établissement. 23h15 exactement. Mon estimation du trajet entre Paris et ici était donc juste.En calculant mon escapade pour brouiller les pistes d'éventuels poursuivants.  En entrant dans les lieux, c'est l'esthétique de l'endroit qui me frappa en premier. Cet endroit me ressemblait en quelque sorte. Le côté décoratif semblait avoir cédé sa place au côté pratique tout en apportant une touche de différence. Une petite impression de visiter une autre époque me traversa l'esprit. Une autre époque? Un lieu inconnu.



Et c'est reparti pour un tour. Me revoilà encore en train d'analyser minutieusement l'endroit, ses occupants, et le potentiel de dangerosité de tout et de rien. Le programme militaire d'évaluation des risques potentiels n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd avec moi. Tout en scrutant le moindre détail de ce salon de thé, je me trouvai une place un peu isolée. Pourquoi, de tous les endroits possibles dans cette ville pour attendre son retour, c'est ici que je devais patienter? Je n'ai aucun problème avec les lieux publics quand il s’agit de les traverser, mais quand je dois y passer un certain moment je préfère pouvoirs m'y dissimuler loin des regards curieux. Là, je suis trop exposé à mon gout. Je suis dans un lieu inconnu entourer de personne inccunu. Je ne comprendrai jamais pourquoi les gents dans la vingtaine comme moi fréquentent ce genre d'endroit.



Je m'assieds à une banquette pour deux en fond de pièces retira ma casquette, mais non mes gants, puis entama ma lecture feinte du menu. Une éventuelle serveuse prendrait ma commande et je la consommerai lentement en l'attente de Maxime. Tout en gardant les yeux rivés sur le menu, je portai mon attention sur les conversations environnantes. Rien d'inhabituel près de moi, des amis ou des collègues déblatérant sur l'actualité et les conversations plus loin bien qu'animer par la boisson ou l'heure tardive me restait inaudibles. Puis des pas s'approchant de moi. Ce n'est pas ceux de Maxime. La serveuse? Mon regard vérifia machinalement le potentiel létal des objets sur la table avant de remonter vers l'inconnu en approche. J'aurais pu feindre un sourire ou tout autre acte social de courtoisie, comme me le suggérait souvent mon équipier, mais le résultat était toujours le même: on me donnait de l'attention. Quoi de pire pour une personne ayant fondé sa vie sur le fait de passer inaperçus.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 35
Date d'inscription : 07/01/2015
avatar
Recrue - Service de Renseignement

Dossier personnel
Age : 24 ans
Don: Adaptation
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Table pour 2 Jeu 26 Mar - 14:42

Une table pour deux
Damien et Norah - Toute fin Janvier 2091


Norah ne savait pas vraiment ce qu'elle avait fait pour rentrer à nouveau dans les bonnes grâces de sa hiérarchie, cependant, le principal était qu'on lui avait permis de quitter le quartier général. Les salles de surveillances et les environnements austères commençaient à déprimer mademoiselle Delahaye.

Ce soir, elle était à Londres, dans le fief de La Ruche, plus précisément. Les quelques Oracles présents à Saveus avaient fait état de visions bien inquiétantes, suffisamment pour avoir piqué la curiosité des hautes sphères. Mais il fallait recouper les informations, or il n'y avait pas assez de bénis possédant le don d'oracle pour avoir un échantillon statistiquement intéressant.
C'est là qu'intervenait la Ruche.Ce soir, elle était à Londres, dans le fief de La Ruche, plus précisément. S'était ces fichiers qui étaient la cible de la jeune femme.

S'était trop compliquer d'essayer de pirater les ordinateurs de l'annexe perdue en pleine campagne de la Ruche. Il avait fallu se rabattre sur les serveurs situés dans les sous-sols du salon de thé. Il y avait des chances pour les informations, soit un peu moins détaillée, mais elles y étaient bien plus vulnérables.

Ce n'était pas une blonde qui avait quitté Saveus Research, ni qui était entré dans le Vici's. Norah s'était servie de son don pour changer complètement la pigmentation de son corps. Sa peau dorée s'était faite plus claire sans être pâle, ses cheveux habituellement blonds étaient désormais bruns sombres avec du bleu vert sur leur moitié inférieur. Ses yeux, quant à eux, étaient devenus brun, pas un brun spécial tendant sur une couleur un peu mystique, bêtement marron.
On lui avait également fait porter des lunettes, des montures ni trop fines, ni trop épaisses. Rajouté à cela des vêtements un peu passe-partout et elle ne pouvait que ne pas attirer l'attention.

Dans le café elle installée à une table du rez-de-chaussée, ni trop au fond, ni trop devant. Il était un peu tard, mais au moins à cet horaire peut de personnel était présent. Norah s'était servie de son don pour changer complètement la pigmentation de son corps.

Elle sortit de son sac un ordinateur portable que les tech du QG avaient bidouillé leurs manières. Ses yeux, quant à eux, étaient devenus brun, pas un brun spécial tendant sur une couleur un peu mystique, bêtement marron. Au milieu de la machine à café, des différents téléphones portables et autres petits gadgets, il trouva tout seul les serveurs et commença à essayer d'y pénétrer.

Pendant ce temps la jeune femme ouvrit un document de traitement de texte pour faire illusion auprès des serveuses.
Il suffisait désormais de lancer un programme bien particulier pour trouver tout composante électronique avec laquelle on pouvait interagir dans un rayon de cinquante mètres. Le tout avec un petit sourire faussement amical.

Une fois que la serveuse fut partie, Norah attendant que le programme fasse son effet, parcourut la liste des composants détectés par ce dernier. Au milieu de tout ce qu'elle connaissait, quelque chose attira son attention. Quand elle ouvrit l'interface, une masse d'informations intervinrent et un graphique se dessinait, régulier. Même si la jeune femme avait arrêté la biologie, elle avait de suffisamment bons restes pour comprendre que ce qui lui était présenté était des constantes vitales et un électrocardiogramme.

Quelqu'un avait un cœur artificiel ? Ce n'était pas courant. On savait faire des organes à partir de cellules-souches bien moins cher que ceux faits de métal.

Qui cela pouvait-il bien être ?
Ce n'était pas comme si un cœur bionique était voyant. Mais on pouvait s'aider un peu. Retournant sur son interface, Norah regarda les constantes qu'elle avait sous les yeux. Un battement cardiaque de cinquante-cinq battements par minute était un peu bat, au moins ça permettait de diminuer les monter de stress au d'augmenter les performances physique en diminuant la fatigabilité du cœur, même si dans ce contexte, la fatigabilité .... Si on lui montait simplement à soixante-quinze qui étaient la fréquence moyenne, il avait avoir l'impression d'avoir des palpitations.

Cela ne risquait en aucun cas de la tuer au vu du dispositif qu'il avait. Si on lui montait simplement à soixante-quinze qui étaient la fréquence moyenne, il avait avoir l'impression d'avoir des palpitations.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 21
Date d'inscription : 18/03/2015
Age : 27
Localisation : Québec
avatar

Dossier personnel
Age : 27 ans
Don: La vue
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Table pour 2 Jeu 26 Mar - 17:07
Je ne me suis jamais demandé pourquoi je suis devenu ainsi. Je n'ai jamais vraiment eu le temps de m'arrêter et me poser cette question. Mais avec cette nouvelle liberté me vient un fardeau, un cadeau empoisonné: le temps libre. Je peux enfin respirer librement et poser mon regard au tour de moi. Le monde rigide et extrêmement encadrer de l'armée ma former à survivre dans les lieux les plus dangereux de ce monde, mais il m'a laissé totalement dépourvus en milieux urbains.



Quand je marche dans la rue, je le vois bien, ces gents ne sont pas comme moi. Je fais tache dans ce décor. Les humains qui m'entourent sont tous colorés de leurs émotions. On m'a appris à les reconnaitre, à les reproduire sur demande, mais pas à les ressentir. Un bon soldat n'a pas de sentiment! Mais maintenant, je ne suis plus un militaire, il me reste quoi? Je ne suis que la noirceur, le néant.



Il y a en moi un vide si grand. Ma vie était entièrement basée sur les fausses bases que les forces québécoise m'avaient apprissent. J'excelle dans des domaines comme le combat corps à corps, le tir de précision et le désamorçage d'explosif, mais je ne sais pas comment aborder un inconnu pour une simple discutions. Je ne sais pas comment vivre "normalement". Je me repose sur Maxime, mais je ne peux vivre à ses dépens éternellement. Je ne sais que suivre des ordres et je dois à présent penser par moi même.



Quand je levai les yeux, je vis la serveuse venant s'acquérir de ma commande. Pendant que je lui commandais un café foncé accompagné d'une pâtisserie quelconque, mon cœur s'emballa. Je finis de passer ma commande comme si rien n'était pour ensuite augmenter légèrement mon rythme respiratoire pour mieux gérer mon afflux sanguin. Mon cœur ne m'a jamais fait défaut. Alors pourquoi maintenant?



Maxime? Je portai une main sur mon torse alors que l'autre fouilla dans ma poche droite pour y sortir machinalement un écouteur sans fil, relié à mon cellulaire, que je plongeai dans mon oreille. Les habituels bruits de doigt frappants les touches d'un clavier, mais pas de voie. Il n'est donc pas encore parti pour venir me rejoindre. J'hésitai à lui demander de l'aide. Non! Je dois apprendre à me débrouiller seul.



Pour pirater mes organes artificiels, la personne devait se trouver à porter. Je commençai à sélectionner du regard les personnes ayant un appareil électronique à la main. Heureusement pour moi la plupart des gents ici avaient un verre sous leurs doigts ou d'éventuelles conquêtes. Trois, trois personnes semblaient être en mesure de pirater ici. Deux sur leur ordinateur et un jeune homme qui ne semblait pas quitter sa "conversation" téléphonique.



Si cette personne me veut du mal et que je vais en direction de la mauvaise cible, elle pourrait aisément me neutraliser. Il vaut mieux jouer de prudence et observer. Rien n'a jamais échappé à mon œil. Ce pirate cherche probablement lui aussi à m'identifier. Son regard finira par croiser le mien.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 35
Date d'inscription : 07/01/2015
avatar
Recrue - Service de Renseignement

Dossier personnel
Age : 24 ans
Don: Adaptation
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Table pour 2 Ven 27 Mar - 17:57

Une table pour deux
Damien et Norah - Toute fin Janvier 2091


Norah fut déçue de ne pas voir de signe relativement flagrant de son petit bidouillage. L'unique serveuse alla apporter son café à un homme à l'allure pas très net. Une scène relativement banale, il était tard des mecs qui avaient des gueules de bulldog à constipé à cette heure il y en avait bien plus qu'en journée surtout dans un bar. Même si il fallait bien avouer que le Vici's n'était pas vraiment un établissement qui visait ce genre de clientèle.

Ce même type louche s'était mis quelques instants après à regarder partout dans la pièce. Soit il était électivement curieux, soit s'était lui cœur de métal.

La jeune fille attendit que leur regard se croise pour lui faire un petit clin d'œil se voulant complice accompagner d'un sourire en coin. Elle voulait l'inviter à venir la rejoindre en essayant de lui montrer qu'elle n'était pas particulièrement hostile.
Puis elle remit le rythme cardiaque de l'inconnu à sa normale. Même si il ne courait aucun danger cela ne devait pas être très agréable. La curiosité malsaine était une chose, mais une certaine forme de torture (même si ce cas l'appellation était très limite), non ce n'était pas vraiment dans les plans de la demoiselle.

Elle configura son ordinateur pour qu'il ne se mette pas en vieille quand elle le ferme avant d'en rabattre le clapet. Comme ça il pouvait continuer à extraire les données des serveurs dans l'impunité la plus totale.

Sans compter que si l'homme louche venait lui parler il n'avait pas besoin de voir quoi que ce soit. Sans compter qu'elle était censée écrire une thèse et que ce genre de choses était souvent classé sous accord de non divulgation. Du coup, cette petite manipulation rentrait parfaitement dans le cadre de sa couverture.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 21
Date d'inscription : 18/03/2015
Age : 27
Localisation : Québec
avatar

Dossier personnel
Age : 27 ans
Don: La vue
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Table pour 2 Sam 28 Mar - 15:10
Quand mon regard croisa le sien, je fus étonné. Elle ne semblait pas hostile, mais les apparences sont parfois trompeuses. M'invitait-elle à sa table? Son regard semblait complice et elle souriait. Mais que me veut-elle? Est-ce Maxime qui l'envoie? Non généralement les hackers ne sont pas des gents de groupe. C'est bien ma chance de tomber sur l'un d'eux alors que sans lui je suis vulnérable à ce niveau. Pas le choix de rentrer dans son jeu alors.



Je me levai de ma table tout en replaçant mes cheveux d'un mouvement de mains devenu machinal. Le barbier de la base serait bien malheureux, de voir avec quelle crinière je suis rendu . Je vérifiai la solidité de mon écouteur d’un geste rapide puis entama ma marche en direction de l'inconnu. A mie-chemin voyant le regard interrogateur de la serveuse attendant la préparation de ma commande, je lui fis un petit signe pour indiquer mon nouvel emplacement. Je m'assieds de façon courtoise et polie. Comment faire autrement face à une personne qui détient un tel pouvoir sur moi entre ses mains.




"Je dois vous avouer que vous savez comment atteindre le cœur d'un homme, jeune femme."



Et voilà ma première tentative d'humour. J'ai beaucoup lu à ce sujet récemment. Visiblement, si l'on se fit à mes recherches, les civils normaux en sont friands. Une telle phrase détendrait sans doute l'atmosphère. Les yeux plongés dans les siens, j'analyserais chacun des détails que me fournirait son non verbal. Son ordinateur étant maintenant presque fermé si elle venait à vouloir t'enter quelque chose contre moi, je pourrais essayer de jouer de vitesse et le saisir. Alors qui es tu jeune inconnu? Que me veux-tu? Es-tu une menace? J'ai trop de questions qui se bousculent en mon esprit, mais se montrer impatient pourrait envenimer les choses. Soyons courtois.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 35
Date d'inscription : 07/01/2015
avatar
Recrue - Service de Renseignement

Dossier personnel
Age : 24 ans
Don: Adaptation
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Table pour 2 Dim 29 Mar - 14:06

Une table pour deux
Damien et Norah - Toute fin Janvier 2091


Un grand brun avec une carrure de videur s'approcha de la table. Il s'agissait bien du type louche, mais il n'avait pas l'air très énervé pour quelqu'un dont on venait de pirater un organe interne. Enfin mieux valait ne pas trop se fier à cette apparente tranquillité même si sa tentative d'humour avait quelque chose d'amusant, quoi qu'un peu pathétiquement cliché.

« On me le dit assez souvent. »

Ne put s'empêcher de répondre Norah avec un sourire amusé. Puis, elle tendit la main vers l'inconnu. L'ordinateur toujours fermé et non-accessible en un simple mouvement de bras, ce qui n'était pas vraiment un mal vu qu'elle n'en avait présentement plus besoin.

« Helen Baxter, thésarde en bioinformatique. Habituellement, on voit plus des membres bioniques, les organes étant inutilement coûteux à côté de celui d'un synthétiser avec des cellules-souches, c'est fascinant, vous êtes fascinant. »

Flatter un peu son égo, cela ne pouvait pas faire de mal.

La fausse brune se réinstalla un peu plus confortablement sur sa chaise. La Vici's avait beau avoir un cadre atypique, il n'en restait pas moins aussi inconfortable que la plupart des bars, ce qui, à cet instant précis, était fort dommage.
De là où ils étaient, ils avaient une belle vue sur le portrait de la reine Victoria « steampunkiser » son air sévère semblait les juger. Norah s'était toujours demandée si derrière ce tableau il n'y avait pas un petit passage dérobé avec des petits trous pour espionner la salle. S'était complètement farfelu, pourtant l'atmosphère que dégageait l'endroit invitait à ce genre de divagation romanesque.

« De mémoire, ce genre d'organe n'a pas été officiellement posé depuis les années 2030. Je ne savais même pas qu'on en fabriquait encore surtout des aussi perfectionner.
Vous vous l'êtes fait poser dans quel hôpital ? »


Elle avait bûché son sujet dans le train la petite Norah. S'était toujours moins louche de discuter avec les serveuses et son entourage que de s'isoler dans un coin. Cependant, pour cela, il lui fallait savoir répondre à toutes les questions, et à l'occasion sortir quelques termes scientifiques.
Elle se sentait parfaitement à l'aise dans son rôle protéger pas le fait qu'elle ne se ressemblait pas tant que ça. Certes, les traits de son visage étaient toujours les mêmes, ainsi que ses mensurations, mais les couleurs, les lunettent la manière de s'habiller rien ne lui ressemblait ce qui lui assurait un certain anonymat.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 21
Date d'inscription : 18/03/2015
Age : 27
Localisation : Québec
avatar

Dossier personnel
Age : 27 ans
Don: La vue
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Table pour 2 Dim 29 Mar - 15:48
Alors c'était simplement une façon de m'aborder? J'allais devoir revoir mes notes en matière de relations interpersonnelles parce que là j'étais dépasser. Quand elle me t'endu la main, je lui serrai de façon formelle. Peut-être même un peu trop formel pour deux personnes dans la vingtaine dans un bar. Quand elle se présenta, je fus bien obligé, bien malgré moi, de faire de même.



"Je suis Robert Smith, Staff Sergeant dans la British Army."



Dans ma situation il valait mieux éviter de donner mes véritables informations. Les mercenaires ne sont pas toujours bien vues et les mercenaires déserteur de l'armée canadienne encore moins. En restant dans le domaine militaire, j'allais pouvoir répondre à ses questions sans problèmes.



" Mes améliorations, si je peux les appeler ainsi, m'ont été implantées suite à un accident dans l'exercice de mes fonctions. J'ai subi l'opération à l'hôpital de Stafford. Normalement je préfère garder cette information confidentielle, mais vous êtes une petite curieuse mademoiselle Baxter."



Après ses mots, je reçus des directives à l'oreillette. Sans broncher je poursuivis ma discussion.



"Alors, parlez-moi de vous maintenant, mademoiselle Baxter. Outre vos études en bio-informatique et données des palpitations à de jeunes hommes inconnus, que faites-vous dans la vie?"



Je me devais d'en apprendre plus sur elle. Représentait-elle une menace? Pour le moment les signes portaient a croire que non, mais il valait mieux pour moi de continuer ma petite enquête.



Alors que je scrutai la sale du regard pour une énième vérification une chose m’irrita. L’oeil de ce tableau venait-il de bouger? Sans doute mon imagination combinée avec un jeu de lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 35
Date d'inscription : 07/01/2015
avatar
Recrue - Service de Renseignement

Dossier personnel
Age : 24 ans
Don: Adaptation
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Table pour 2 Dim 29 Mar - 20:28

Une table pour deux
Damien et Norah - Toute fin Janvier 2091


Quoi de mieux que cette douce sensation de parler complètement à cœur ouvert avec un parfait inconnu alors que tout e qu'on lui raconte est un tissu de mensonges ? Selon Norah ... Rien, enfin presque rien, on trouvait toujours des exceptions à une règle.
Souvent Eve avait dit à sa sœur que la bénédiction s'était trompée qu'elle n'aurait pas dû lui donner le don d'adaptation, mais plus celui de l'illusion. Mais s'était accorder beaucoup d'importance au dire d'un rat de laboratoire que la jeune fille détestait presque autant qu'elle l'aimait. Si elle aimait effectivement tromper son monde, Norah aimait surtout le faire dans l'impunité la plus totale et l'adaptation était un très bon moyen pour cela.

« Et bien enchantée Monsieur Smith. »

Smith, le nom anglophone le plus rependu. Soit d'une banalité affligeante soit son interlocuteur était aussi un petit malin qui se faisait passer pour quelqu'un d'autre. Sans doute ne le saurait-elle jamais, ou du moins, pas ce soir.

« Je vous l'ai dit, en quelque sorte, je rédige une thèse, pour avoir un doctorat, ce qui me prend environ cent vingt pourcent de mon temps. C'est vrai que faire bouger des doigts, des orteils, des bras, des jambes qui ne sont pas fait de chaire c'est passionnant !
Je travaille sur un futur prototype de bras et jambe qui aurons une interface moteur commune afin d'avoir une coordination jambe-bras irréprochable. D'ailleurs nous devons peut-être avoir quelque uns de vos collègues dans nos cobayes, nous avons un partenariat avec l'armée. Vous savez ces pauvres gars, qui marchent sur des très vieilles mines anti-personnelles quand ils sont en mission de maintien de la paix.»


Norah avait parlé avec une excitation et un enthousiasme parfaitement feint. Elle avait eu un très bon modèle avec sa sœur, le nombre de soir où cette dernière était venue lui parler de ses recherches, elle avait peu décortiqué son comportement un peu trop emporté.

Enfin son histoire poumon et de cœur artificiel implanter à la suite d'un accident, s'était bien beau, mais ça tenait moyennement la route. L'armée était une institution publique, et à ce titre évitait souvent les dépenses dites inutile. Quand on pouvait mettre un organe organique moins cher potentiellement renouvelé tous les dix ans, avec un risque minime de rejet, pourquoi mettre un organe métallique, qui serait donc un corps étranger et que l'on pourrait pirater ?

Cela semblait obéir à une logique floue.

« On a noté chez vos collègues implantés avec deux organes métalliques différents qu'il pouvait y avoir un léger décalage entre les deux circuits, ce qui pouvait rendre certain mouvement maladroit. Dans la vie civile, ce n'est pas très dommageable, mais sur le terrain ça peut devenir gênant, surtout en situation de stress quand les commandes motrices se bousculent dans l'interface.
On a même un soldat en état de stress post-traumatique qui a fait buger nos prototypes tellement son cerveau à envoyer trop d'information aux commandes, on a mis trois heures à le débloquer. »


Elle ne parlait nullement des détails du produit, ce qui rendait la chose un peu plus probable, raconté des histoires de labo ne rentrait pas dans les termes de non-divulgation.

« Par contre, la logique de vous implanter des organes bioniques m'échappe. Les organes faits à partir de cellules souche qu'on devait vous implanter avaient des malformations ? »

Petite prise de risque, mais son pouvait attribuer cela à de la curiosité scientifique.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 21
Date d'inscription : 18/03/2015
Age : 27
Localisation : Québec
avatar

Dossier personnel
Age : 27 ans
Don: La vue
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Table pour 2 Mar 31 Mar - 1:16
Ses questions sont de plus en plus pointues. Je vais devoir en dévoiler un peu plus que prévu pour continuer cette conversation. La mission doit continuer. Je dois lui laisser plus de temps.

"Dans le cadre de mes activités militaires, des organes bioniques peuvent donner un avantage dépassant les compétences humaines standards. C'est pourquoi j'ai signé les décharges en cas d'accidents et comme on a jugé mes performances dans mon domaine digne d'intérêt l'armée a investi une bonne somme pour mes services."

La jeune serveuse m'apporta ma commande, un café colombien de bonne réputation accompagnée d'une viennoiserie, puis repartie aussitôt.

"Pour ce qui est des problèmes de traitement des informations, je crois avoir compris même si je ne suis pas un spécialiste, que comme mon coeur et mes poumons ne répondent qu'aux demandes d'approvisionnement de mes cellules. Une chose sur laquelle mon conscient ne peut techniquement pas contrôler."

Je portai mon regard sur son ordinateur avant de poursuivre la conversation.

"Je dis bien techniquement, car avec certain appareille, il semble possible d'en modifier les paramètres."

Je marquai une pause avant de poursuivre en posant un regard évaluateur et amusé sur la jeune femme.

"Votre intérêt pour le piratage des organes bioniques fait-il partie intégrante de votre formation académique?"

Je portai la tasse à mes lèvres pour y savourer le contenu chaud et amer. Les dires sur cet endroit étaient fondés leur café était aussi savoureux que l'ambiance.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 35
Date d'inscription : 07/01/2015
avatar
Recrue - Service de Renseignement

Dossier personnel
Age : 24 ans
Don: Adaptation
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Table pour 2 Mar 7 Avr - 17:08

Une table pour deux
Damien et Norah - Toute fin Janvier 2091


Écoutant ce que son interlocuteur lui racontait, Norah prit un air concentré comme si elle essayait de piocher dans ses connaissances pour faire le lien entre ce qu'elle entendait et ce qu'elle avait pu expérimenter quelques instants plus tôt. En fait elle essayait plus de se souvenir d'un maximum de choses. Il y avait eu de chances que ce genre de chose intéresse Saveus, mais peut être que cela pourrait intriguer Eve et donner aux deux sœurs une opportunité de passer du temps ensemble.

« On va dire que mon petit joujou personnel a été trafiqué pour être facilement compatible avec tous les logiciels de gestions des membres synthétiques... Et comme votre pilote et un peu ancien, il a dû lui servir à développer un pilote plus récent et mon ordinateur a réussi à s'y connecter. Mais ça serait bien que vous n'ayez rien entendu, c'est tolérer dans l'enceinte des laboratoires, mais moins dans un cadre plus civil. »

La brune accompagna sa révélation pas un petit clin d'œil complice. S'était amusant d'être quelqu'un d'autre le temps d'une soirée, d'une conversation. Prétendre avoir une vie normale avait quelque chose que Norah trouvait presque grotesque. Elle n'aimait pas la vie normale. Embobinée son monde s'était bien sur un temps court, mais sur le long terme s'était beaucoup de trop de travail.

« Je ne pirate pas vraiment, je regarde simplement comment ça marche pour m'améliorer plus vite. »

Son faux air innocent avait plus une vocation comique que celle de vraie confession. S'était triste pour lui, cependant, il n'était qu'une occupation le temps que l'ordinateur pompe tout seules les données du serveur.
Norah aurait bien eu des remords, si elle n'en avait pas rien à faire de se servir des personnes pour son travail, et quelques fois pour son bon plaisir.

« Et ça fait quoi, de savoir que son cœur et ses poumons ne sont pas naturel, que c'est une machine qui vous maintient en vie ? Qui plus est une machine très coûteuse. »

La curiosité était et restera toujours un vilain défaut.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Table pour 2
Revenir en haut Aller en bas
Table pour 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une table pour...deux? [Libre]
» Table pour Mordheim en projet
» couleur de la table pour la communion de mon fils!
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?
» Roulotte dela peste maison!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue dans la Confidence :: Les Zones Pures :: Londres et sa Banlieue :: Le Vici's, quartier général de la Ruche :: La salle-